JO-2016 : Deux nageurs américains empêchés de quitter le Brésil par les autorités

JO-2016 : Deux nageurs américains empêchés de quitter le Brésil par les autorités

Les autorités brésiliennes ont empêché, mercredi 17 août 2016, deux autres nageurs américains, Jack Conger et Gunnar Bentz, de prendre leur vol vers les Etats-Unis, a confirmé le Comité olympique américain.

Ces interpellations surviennent alors qu’une juge de Rio a relevé « certaines incohérences » dans les témoignages de quatre nageurs américains, dont Conger et Bentz, qui prétendent avoir été victimes d’une agression à leur retour d’un club de la métropole brésilienne où ils fêtaient leurs exploits aux JO.

Un peu plus tôt dans la journée, une juge brésilienne avait ordonné d’interdire la sortie du territoire à Ryan Lochte et James Feigen, deux coéquipiers de Conger et Bentz impliqués dans la même affaire, sur fond d’incohérences constatées dans les dépositions des athlètes concernant l’agression dont ils auraient été victimes à leur retour en taxi au village olympique, après une nuit de fête dans une maison olympique située dans une zone huppée de Rio de Janeiro, précise la chaîne de télévision brésilienne « Globo TV » en montrant des images des deux nageurs tirant leurs valises l’air médusés.

Lochte a déjà quitté le Brésil dans les jours précédant l’ordonnance, tandis que Feigen a fait une réservation de vol mais ne s’est pas présenté à l’aéroport, rapporte la chaîne selon laquelle les principales incohérences concernent le nombre des assaillants, l’endroit de l’agression et le taxi au bord duquel ils étaient.

Selon le quotidien « Folha de S.Paulo », les deux nageurs ont vu leurs passeports confisqués avant d’être libérés quelques heures plus tard pour passer la nuit dans un hôtel proche de l’aéroport international en vue d’être entendus par la police jeudi.

Lors d’un premier interrogatoire, les deux sportifs avaient été rejoints par des employés du consulat américain et un avocat qui leur a ordonné de garder le silence.

« Mes clients ont été retirés de l’avion et pris pour témoigner de manière coercitive, ce qui est une aberration juridique », a protesté l’avocat Sergio Guerra.

Dimanche, Lochte avait fait une déclaration au réseau américain NBC dans laquelle il affirme avoir été volé, le même jour à l’aube, par des gens armés qui se seraient fait passer pour des policiers, alors qu’il était en compagnie des trois autres compatriotes.

Selon le nageur, titulaire de six médailles d’or olympique au cours de sa sa carrière, les individus en question ont ordonné au groupe de sortir du véhicule et de se coucher par terre. Face au refus de Lochte, l’un des faux policiers aurait placé un pistolet sur le front du nageur et lui a ordonné d’obtempérer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *