Jour «J» pour la GNF 2

Les footballeurs du Mouloudia d’Oujda auraient pu, s’ils le désiraient, suivre les derniers matchs de l’ultime journée du Championnat du GNF-2, vautrés dans leurs fauteuils et sirotant tranquillement leurs sodas. Le dernier match des Oujdis, qu’ils disputeront à Béni Mellal contre le RAJA local, est, somme toute, une simple formalité.
Ironie du sort car le Mouloudia d’Oujda est passé chez l’élite, tandis que le RAJA de Béni Mellal est tombé et évoluera désormais en Championnat Amateur. En effet, le MCO avait décroché son ticket pour le GNF-1 à l’issue de la 29e journée, où il avait disposé d’un autre prétendant au titre, l’Association Sportive de Salé en l’occurrence.  Culminant avec 55 points, le MCO est désormais intouchable. Mais la tradition footbalistique, ainsi que le désir d’accumuler davantage de points, afin d’accéder chez l’élite la tête haute, veut que le club de l’Oriental livre un combat acharné jusqu’au dernier souffle du Championnat. Par ailleurs, les yeux seront rivés sur deux rencontres phares lors de cette 30e et dernière journée. Ces deux matchs désigneront l’heureux gagnant et, par là-même, accompagnateur privilégié du MCO en Première Division.  La première rencontre opposera, à domicile, l’Association Sportive de Salé à la Renaissance de Berkane, un club qui a démontré son talent lors de ce Championnat et qui siège à la quatrième place du classement. L’ASS devra s’attendre à une rude rencontre, qui lui compliquera davantage la tâche pour l’accession chez les grands. L’autre match déterminant lors de cette journée est celui opposant le Difaâ Hassani d’El Jadida au Tihad Sidi Kacem, un autre club qui évoluera, aux côtés du RBM, en Championnat Amateur. Les Jdidis semblent disposer de beaucoup de chance et la rencontre devrait, en principe, être sans grande difficulté. Toutefois, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, dit-on. En effet, le club doukkali est tenu de rester sur ses gardes face aux Kacimis, dont le passé riche en surprise leur a longtemps valu le surnom de «croque-morts».  Cependant, la besogne est nettement plus compliquée pour le DHJ (52 points) que pour l’ASS (54 points).
En effet, un simple match nul octroiera aux Slaouis leurs billet pour le GNF-1. Le cas échéant, ils auraient un cumul de 55 points, nombre de points que le DHJ ne pourrait totaliser qu’en cas de victoire. Dans ce cas de figure, le recours au goal-average serait favorable à l’ASS.
La condition sine qua non permettant au DHJ d’accéder en Première Division consiste en une victoire sur l’USK d’une part, escortée d’une défaite de l’ASS de l’autre. C’est, en fait, la seule et unique équation salvatrice dont dispose le DHJ. Les autres rencontres de la journée font désormais office de matchs de routine, vu que les derniers prétendants, ainsi que les relégués, ont été désignés à l’avance. Quant à la seconde place d’accession – on ne le dira jamais assez – le suspense est resté entier, jusqu’au bout de cette course époustouflante.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *