La France et le Portugal n’ont pas été gâtés

La France et le Portugal n’ont pas été gâtés

La France et le Portugal n’ont pas été particulièrement gâtés par le tirage des barrages du Mondial-2010, les Bleus devant se frotter au «fighting spirit» irlandais et à la science de Trapattoni, tandis que Ronaldo devra ferrailler contre une jeune et talentueuse formation bosniaque. Dans leur malheur, les Bleus pourront toujours se consoler avec la perspective d’accueillir l’Eire au match retour au Stade de France (le 18 novembre). Mais ils n’échapperont pas quoi qu’il arrive à un voyage toujours semé d’embûches et à la ferveur de plus de 80.000 supporteurs déchaînés, le 14 novembre à Croke Park. Les Portugais vont eux découvrir au retour l’ambiance surchauffée du petit stade de Zenica, où évolue habituellement la Bosnie. Et le sélectionneur croate de la Bosnie Miroslav Blazevic compte sur cet élément pour désarçonner son futur adversaire. «C’est un petit stade, le public est tout près et nous pousse, a-t-il affirmé. Le Portugal est une drôle d’équipe. Elle a eu des problèmes contre l’Albanie, mais elle peut battre n’importe qui. Ils ont des joueurs tellement talentueux que j’ai toutes les raisons d’avoir peur. Mais nous avons notre chance.»
Avec un duo d’attaquants Dzeko-Ibisevic qui fait fureur dans le championnat allemand, la Bosnie sera loin d’être un simple faire-valoir face aux vedettes lusitaniennes. D’autant que Ronaldo, blessé à la cheville droite, est toujours incertain pour le premier match.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *