La Juventus bat le Real et sort de la crise

La Juventus bat le Real et sort de la crise

La Juventus, grâce à deux buts marqués au début de chaque période, s’est imposée 2 à 1 face au Real Madrid, mardi à Turin lors de la 3e journée de la Ligue des champions, un succès, le premier depuis exactement un mois, qui lui permet de prendre la tête du groupe H.
Pour la Juve, 1re (7 pts) devant le Real (6 pts), la soirée est véritablement tout bénéfice, car en plus de s’offrir le luxe de battre le grand Real Madrid – qui n’avait jusque-là perdu qu’une fois cette saison- elle sort surtout la tête haute de la crise dans laquelle elle s’enfonçait depuis un mois (2 défaites et 3 nuls toutes compétitions confondues).
Son succès est d’autant à souligner qu’elle a évolué sans nombre de ses meilleurs éléments, reclus à l’infirmerie, comme le gardien Buffon ou les milieux Camoranesi, Poulsen et Zanetti. La Juve avait décidé d’attaquer très fort dès le coup d’envoi. Manifestement, le Real, confiant avec sept succès au cours de ses huit dernières rencontres, ne s’y attendait pas. Et dès la 5e minute, les Bianconeri, profitant du placement hasardeux de la défense centrale, trouvaient l’ouverture: sur une passe de Del Piero pour Amauri. Le Brésilien remettait immédiatement dans l’axe pour son capitaine, qui d’une belle frappe à l’entrée de la surface trompait Casillas, trop avancé.
Un peu sonné, le Real allait mettre du temps à réagir, et malgré quelques belles frappes de Van der Vaart, il achevait la première période sans s’être vraiment montré dangereux. Juste après la pause, la Juve démarrait un nouvelle fois sur les chapeaux de roue: sur un centre de Nedved côté droit, une tête piquée d’Amauri était légèrement détournée de l’épaule par le défenseur Heinze, ce qui suffisait à tromper Casillas une deuxième fois (49). Ce deuxième but, s’il donnait un bel avantage à la Juve, allait néanmoins réveiller – enfin – les Madrilènes. Obligés de réagir, ils se ruaient à l’attaque et, après deux frappes dangereuses de Sneijder (58, 61), Van Nistelrooy réduisait le score en reprenant de la tête un centre d’Heinze (66).

• Grégoire L emarchand  (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *