La nécessaire continuité

ALM : Quelle évaluation faites-vous de l’équipe nationale olympique ?
Mustapha Madih : Cela n’est un secret pour personne. Pour avoir une bonne équipe, il faut un travail sérieux et qui s’inscrit dans la durée. Ce qui n’est pas le cas pour nous. On doit toujours attendre à ce qu’une manifestation footbalistique ait lieu. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’on se mobilise. Il s’agit d’un football d’occasions qui ne pourrait nullement engendrer une équipe digne de ce nom. Ceci dit, on dispose d’une formation jeune, talentueuse et qui a la volonté de représenter son pays comme il se doit. L’équipe olympique recèle plusieurs bons éléments avec un jeu moderne et de haut niveau. Elle est capable, à l’avenir, d’assurer la relève du Onze national seniors. Il reste à bien travailler.
Quelles sont vos prochaines échéances ? Et quel est l’état de préparation des Lions olympiques ?
Le rendez-vous le plus important pour nous est les prochains Jeux Olympiques d’Athènes, en 2004. Avant, il nous faut réussir les matchs éliminatoires qui auront lieu l’année prochaine. C’est dans cette perspective que nous avons établi un programme annuel qui comprend des stages de concentration au Maroc ainsi que des rencontres amicales avec d’autres équipes, essentiellement africaines. Des confrontations avec des formations telles que le Nigeria, le Sénégal ou le Cameroun nous seraient fort utiles. Pour le moment, on attend que le budget nécessaire à ces préparations nous soit alloué par la fédération. Le plus tôt sera le mieux. On attend également le tirage au sort des groupes pour pouvoir nous fixer sur la manière la plus adéquate de nous y préparer.
Est-ce que le problème de l’âge olympique, fixé à 23 ans, ne se posera pas pour les joueurs d’ici 2004 ?
En effet, certains joueurs auront dépassé cet âge à cette date. Nous en sommes bien conscients et 8 éléments devront être remplacés par d’autres lors des J.O. La prospection que nous avons menée, partout dans le pays il y a quelques mois, avait justement pour but de repérer des talents nationaux à même de prendre le relais. Une prospection réussie mais qui ne constitue que la première phase de notre « quête ».
Nous comptons en entamer une autre, à l’extérieur du pays. Là encore, nous attendons que les moyens financiers nous soient octroyés. Pour les 12 autres Lions olympiques, nés après1981, le problème ne se pose pas.
Votre contrat avec la FRMF expire en avril prochain. Est-ce qu’il y a des chances que vous soyez reconduit?
Ce sera aux instances fédérales de prendre la décision idoine. Certes, les chances de ma reconduction à la tête de l’équipe nationale olympique sont là. Mais ce ne sera certainement pas sous les mêmes conditions. Les moyens financiers et techniques mis à notre disposition, ainsi que mon salaire devront, entre autres, être revus à la hausse. Je suis un entraîneur professionnel. Je ne vis que par ma profession. D’un autre côté, Il y va d’un fonctionnement meilleur de notre équipe. On remarque que certains bénéficient de salaires astronomiques alors que d’autres, dont je fais partie, doivent se contenter d’une « misère ». Ce n’est pas logique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *