L’Argentin remporte son cinquième Ballon d’or: Messi, une puce à pas de géant

L’Argentin remporte son cinquième Ballon d’or: Messi, une puce à pas de géant

L’attaquant argentin du FC Barcelone Lionel Messi a remporté lundi son cinquième Ballon d’Or, lors d’une cérémonie organisée au siège de la Fédération internationale de football (FIFA) à Zurich.

Messi, 28 ans, a décroché le prestigieux trophée avec 41,33% des voix, devançant l’attaquant portugais du Real Madrid Cristiano Ronaldo (27,76%) et son coéquipier du Barça Neymar (7,86).
Vainqueur de cinq titres l’an dernier (Ligue des champions, Liga, Coupe du roi, Supercoupe et Coupe du monde des clubs), meilleur passeur de la C1 et co-meilleur buteur avec Ronaldo et Neymar, l’Argentin a été le joueur clé du Barça avec 25 buts en 16 matches.
En outre, le trophée du meilleur entraîneur est revenu au coach espagnol du FC Barcelone Luis Enrique. Celui-ci a devancé son compatriote Pep Guardiola, entraîneur du Bayern Munich, et l’Argentin Jorge Sampaoli, sélectionneur du Chili, vainqueur de la Copa America l’an dernier.
Toutefois, malgré ce 5e Ballon d’Or, Messi reste encore loin derrière le légendaire Maradona dans le cœur des fans de foot argentins, qui reprochent à «la puce» de plus enrichir la collection de trophées du Barça que celle de l’Albiceleste.

Il a tout remporté avec le Barca mais rien avec l’Argentine. Conscient de ce déficit, Messi a reconnu lundi avant la cérémonie de son 5e sacre qu’il échangerait bien ses ballons d’Or pour une victoire en Coupe du monde. «Les récompenses collectives passent avant les récompenses personnelles», a assuré l’Argentin.

En juillet 2015, Messi et ses coéquipiers ont été battus en finale de la Copa America par le Chili. Un an plus tôt, c’est l’Allemagne qui brisait les rêves argentins en finale du Mondial-2014 au Brésil. S’il brille avec son club, il passe souvent à côté de matches clés avec l’équipe d’Argentine.
Quoi qu’il en soit, c’est ainsi en toute logique qu’il a raflé la mise après ses sacres de 2009, 2010, 2011 et 2012 à l’issue d’un magnifique quintuplé réussi la saison dernière sous les couleurs du Barça.

Sur le plan statistique, difficile de faire mieux que Messi, devenu un fidèle du podium du Ballon d’Or avec une 9e place d’affilée dans le trio de tête.
Sans Blatter, c’est donc le dirigeant camerounais Issa Hyatou et le Brésilien Kaka, couronné en 2007, qui ont eu l’honneur d’offrir le trophée tant convoité à l’heureux recordman.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *