L’AS Rome se réveille au détriment de Chelsea

L’AS Rome, qui sortait d’une série de résultats catastrophiques, s’est réveillée en fanfare au détriment de Chelsea, un méconnaissable leader du championnat d’Angleterre balayé 3 à 1 mardi au stade Olympique lors de la 4e journée (Gr.A) de la Ligue des Champions. Pour le club romain, ce succès est inestimable: non seulement il le relance dans la quête d’une place en huitièmes de finale de l’épreuve, mais plus encore, il met fin à une série de cinq défaites toutes compétitions confondues.
Certes, tout n’est pas réglé, mais cette performance aussi incroyable qu’inattendue face à un grand d’Europe pourrait enfin lancer la saison des Romains. Du côté de Chelsea, c’est le contraire: après un début de saison pratiquement parfait, cette défaite est un coup d’arrêt. Non pas tant sur le plan comptable, puisque les Londoniens restent leaders du groupe, mais sur le plan du jeu.
Comment se fait-il que la meilleure défense d’Angleterre (4 buts encaissés en 11 journées) ait été à ce point dépassée, encaissant 3 buts en 90 minutes par une équipe qui n’avait marqué qu’un but (un penalty) lors de ses cinq dernières rencontres ? La première demi-heure n’a pourtant pas été à l’avantage des Romains. Visiblement contractés et inquiets, ils se montraient totalement improductifs en attaque. En face, Chelsea, qui n’avait manifestement pas l’intention de se donner immédiatement à fond, était plus dangereuse avec des frappes de loin de Deco (10) puis Lampard (21, 30) que détournaient le gardien Doni.
Puis, alors que le match s’enfoncait dans la torpeur, la Roma parvenait à trouver l’ouverture: sur un centre tendu de Cicinho côté droit, Panucci, étrangement laissé seul par la défense centrale Terry-Alex, n’avait plus qu’à dévier le ballon du bout du pied pour tromper Cech (34).
Un but assez inespéré qui réveillait subitement les Romains qui, dès le début de la deuxième période, retrouvaient leur jeu d’attaque caractéristique et enfonçaient très vite le clou grâce à Vucinic. En 10 minutes, l’attaquant monténégrin inscrivait deux buts, tandis que les Blues, qui achevaient le match à dix après l’exclusion de Deco pour un double avertissement (81), parvenaient seulement à réduire le score grâce à un but de Terry (75).

• Par Grégoire Lemarchand (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *