Le catch veut renaître de ses cendres

Le catch veut renaître de ses cendres

ALM : Qu’est-ce que le catch ?
Labdi Ibnouzouheïr : C’est le sport qui a pour base un brassage entre la lutte libre et la lutte gréco-romaine. Il peut se jouer à deux ou à quatre avec comme champ de combat le ring. Un arbitre et des juges arbitres chargés de la table de marque et du chrono selon la réglementation internationale.
Le Maroc est connu pour avoir été une nation de catch durant les années 60, 70 et 80. Depuis quelques années, cette discipline est en chute libre. Quelle est la cause de son éclipse de la scène sportive ?
Un plateau de catch revient autrefois aux organisateurs pour un montant ne dépassant guère les 50.000 DH. Aujourd’hui, le coût d’un gala est devenu exorbitant et peut atteindre facilement 200.000 DH. Cette opération sans l’apport des sponsors et d’autres acteurs ne peut en aucun cas aboutir. De ce fait, nous sommes en contact permanent avec des sociétés qui ont prêts à nous donner un coup de main pour redorer le blason de ce sport.
En tant que président du Gala, quelle est la position du catch au niveau africain ?
Le catch est plutôt populaire dans quelques pays d’Afrique notamment l’Egypte, le Zimbabwe et la Tunisie. Pour le reste, il y a pas mal d’Africains qui font carrière de catcheurs en Europe et en Amérique. Cependant, le football et un peu le basket-ball dominent tous les débats.
Qui a eu l’idée d’organiser ce grand gala de catch entre la France et le Maroc ? Est-ce que c’est le point de départ de ce sport au Maroc ?
L’idée est parvenue de deux jeunes amateurs du catch en l’occurrence Karim El Âalj et Allam, qui ont contacté la Fédération, qui a, volontiers, voulu collaborer, avec la participation des anciens catcheurs déjà rodés dans ce type d’organisation. Pour ce qui est de la continuité des galas aux Maroc, tout dépendra de la réaction de tous les acteurs, à savoir les sponsors, le public et les médias.
Pouvez-vous nous parler des catcheurs qui vont prendre part à ce grand gala international ?
Le plateau sera alléchant avec de grands champions de France et d’Europe : Frédérico Rocca Claude, Flach Boy, Bouiden Jean-Ives, Blanchard Christophe, sous la direction du champion du monde Saulnier Franc Assy. En plus des catcheurs marocains : Antar, la perle noir, Amini, la gouille, Soussi, le marin, Emir Layachi, les frères Haj Fennane, Bob Zaâfrani, Cherif Alaoui, Ziani, Latif Salah, le Tigre, Bilal Nouri pour ne citer que ceux-là.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *