Le hassania conserve son titre

Le hassania conserve son titre

Époustouflante ! L’ultime journée du Championnat du GNF-1 l’a été à plusieurs égards. Des années durant, les férus du ballon rond n’ont eu droit à pareil Championnat, où l’enthousiasme s’amplifiait au fil des journées, pour atteindre son comble lors des ultimes matchs. On ne l’aura jamais dit assez, le suspense qui a marqué cette saison aura perduré jusqu’à la dernière seconde de jeu. En effet, grâce à son matchnul blanc contre le WAC, le Hassania avait fait le minimum requis et était sacré champion… potentiel. Et pour cause. Son sacre définitif dépendait de l’autre rencontre qui se déroulait à 500 kilomètres de là et qui opposait le RAJA au Kawkab de Marrakech. Durant l’espace d’une petite minute, le temps que le match RAJA-KACM arrive à terme, le HUSA détenait le titre mais une marque supplémentaire du RAJA l’en aurait privé. Une minute où le suspense en question atteignit son paroxysme. Le titre du HUSA se jouait désormais à Casablanca. Les Gadiris n’avaient plus leur destin en main et les secondes se faisaient longues. Une victoire les aurait pourtant exemptés de cette équation qui pouvait s’avérer fatale et leur aurait évité ces calculs d’épicier. Le RAJA n’en tirera pas pour autant profit et sortira, également, avec un match nul (2-2). Une issue qui a, de facto, propulsé le HUSA en haut du podium. L’expérience et la technicité des diables verts avaient en effet buté sur une détermination surprenante des Marrakchis. Rien d’étonnant, en fait, de la part du KACM, puisque celui-ci disputait le match décisif de sa carrière. En d’autres termes, c’était plus une question de vie ou de mort pour le Kawkab, menacé de relégation que d’une simple rencontre de routine. Pour sa part, le RAJA fut à deux reprises Champion du Maroc lors de cette rencontre. La première fois lorsqu’il ouvrit la marque, avant que le KACM ne remette les pendules à l’heure et égalise. Les Casablancais reviendront à la charge et aggraveront le score, devenant, une fois de plus, provisoirement champions de la saison. Leur rêve s’écroulera tel un château de cartes lorsque Zebdi trouva la faille et y plongea tête baissée, à la 84e minute, pour finalement battre le gardien rajaoui et priver son club du titre. Les Rouges ont donc fini par tenir les Verts en échec et sauver les meubles, quoique la seconde relégation fut réservée à l’IRT, à l’issue de son match-nul contre la RSS. En effet, l’IRT n’a pu s’extirper de l’oeil du cyclone et fut aspiré en Deuxième Division, où il évoluera la saison prochaine, accompagnant ainsi le FUS dans sa chute. Une situation qui a réconforté plus d’un club, tous en pleine déconfiture et disputant le Championnat en titubant. Par ailleurs, cette dernière journée avait une connotation particulière. Elle était la journée des matchs nuls par excellence. Sur les huit qui ont lieu, seule une rencontre s’est terminée par une victoire, celle de la Jeunesse d’Al-Massira sur l’Olympique de Khouribga (1-0). En définitive, le HUSA conserve, de justesse, son titre de champion. Le FUS et l’IRT cèdent leurs places au Mouloudia d’Oujda et à l’Association Sportive de Salé, qui évolueront désormais parmi l’élite. La saison prend ainsi fin. Une saison boudée par le public et qui aura enregistré l’un des plus faibles taux de fréquentation des stades. Un volet sur lequel les responsables devront se pencher davantage, afin de rendre au Championnat ses lettres de noblesse, du temps où les matchs se déroulaient à guichets fermés. Félicitations aux heureux que ce Championnat aura fait et à la saison prochaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *