Le printemps de la FRMF

Le printemps de la FRMF

Ces dernières semaines, une seule actualité tient en haleine les fans du football au Maroc, la date que la Fédération royale marocaine de football (FRMF) fixera pour la tenue de son assemblée générale. Après plusieurs reports, c’est finalement dans le courant du mois d’avril que cette dernière, qui devrait aboutir sur l’élection d’un nouveau fédéral, aura lieu. « Aucune date précise n’a été retenue pour le moment. Il faudrait attendre la réunion du bureau fédéral mercredi ou jeudi prochains pour en savoir plus », a déclaré Abdellah Benhsaïn, président de la commission des Statuts et Règlements au sein de l’instance fédérale. Une réunion, dont l’ordre du jour prévoit également de discuter les rapports des entraîneurs des équipes nationales, de préparer les deux rapports moral et financier, et qui a connu moult ajournements. Cela fait plus de quatre ans que la fédération la plus puissante du champ sportif national n’a pas tenu d’assemblée générale. Cette dernière devait avoir lieu en décembre 2003.
Mais les préparatifs de l’équipe nationale en vue de la 24ème édition de la Coupe d’Afrique des nations, et son excellent parcours dans cette compétition africaine, ont «obligé» les responsables fédéraux à pousser sa tenue. Le mois de mars a par la suite été longtemps circulé dans le milieu footbalistique national. Une échéance qui n’a pu être respectée, vu les différends qui ont éclaté entre les membres fédéraux après le retour de la Tunisie.
Mais ce n’est pas que de la FRMF qu’il s’agit. Le football marocain vit actuellement dans l’attente des assemblées générales de deux instances qui le régissent, le Groupement national de football (GNF) qui réunit les 32 équipes de la première et de la seconde division, et la Commission nationale du football amateur en l’occurrence. « Ces deux instances tiennent régulièrement des réunions de travail qui visent d’assurer leur bonne marche », se défend le président de la commission des Statuts et Règlements avant d’ajouter que leurs réunions annuelles font office d’assemblée générale de travail qui doit normalement tenir la FRMF chaque année.
Mais ce n’est pas à ce niveau que le plus grand problème se pose. L’assemblée générale tant attendue et qui fait couler beaucoup d’encre est celle qui en découlera un nouveau bureau fédéral. Selon plusieurs observateurs, cette assemblée générale élective qui tarde à venir est incontestablement le maillon faible de la candidature marocaine à l’organisation de la Coupe du monde de football 2010. Une brèche que les concurrents ont vite fait d’exploiter. En atteste la dernière sortie du comité de candidature de l’Egypte, également en lice pour la Coupe du monde 2010, qui a soulevé l’illégalité de la fédération marocaine et aurait même décidé de saisir la FIFA.
A ce niveau également, le retard enregistré par l’instance fédérale qui gère les affaires du football national ne pourrait en aucun cas entraver la campagne de promotion de la candidature marocaine. « C’est un faux débat. Les statuts et règlements de la fédération sont conformes à ceux de la fédération internationale », explique le membre fédéral.
Mais peut-on considérer le 15 mai, date à laquelle les 24 membres du comité exécutif de la FIFA désigneront le pays hôte du Mondial 2010 comme date butoir ? Les préparatifs qui d’une assemblée générale, qui s’accélèrent à mesure que cette date s’approche, a plusieurs significations, même si au sein de la fédération, on affirme que « la FIFA n’impose pas de date fixe aux fédérations nationales qui y sont affiliées ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *