Le Real traité d’équipe du gouvernement

Après sa déroute, mercredi dernier, en coupe d’Italie face à la Lazio de Rome (4-0), le Milan AC est passé tout près d’une seconde défaite, dimanche, face à la modeste formation de Lecce. Menés au score dès la 19e suite à un superbe coup franc, les champions d’Europe ont peiné avant de revenir au score par leur buteur maison, Andrei Schevchenko, qui a réussi à tromper le gardien de Lecce Vincenzo Sicignano d’un tir précis à ras de terre. «Un match dur contre une formation très difficile à jouer, avec des joueurs très rapides devant», a commenté l’attaquant ukrainien. Un match nul à l’extérieur qui ne fait pas l’affaire des hommes d’Ancelloti, même s’ils occupent toujours la tête du classement du Calcio à l’issue de la 21e journée à cinq points de leur poursuivant immédiat, l’AS Rome.
Un faux-pas que les joueurs de Fabio Capello n’ont pas su exploiter puisque les co-équipiers de Totti n’ont pas pu faire mieux que d’obtenir un match nul (0-0) sur le terrain d’Ancône, qui n’est autre que la lanterne rouge. Pour sa part, la Juventus de Turin, euphorique après avoir décroché son billet pour la finale de la coupe d’Italie, jeudi dernier, face à l’Inter Milan, n’a pas laissé passer l’occasion pour réduire l’écart qui le sépare aux hommes de Capello en s’imposant face à la modeste équipe de Reggina par 1 à 0. La veille dame, privé de son buteur français David Trezeguet, blessé à la cuisse, n’est plus qu’à un point de l’AS Rome et six du leader, le Milan AC.
L’autre club milanais, battu sur son terrain et devant son public, par l’Udinese (1-2), s’éloigne de la quatrième place qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions et occupe désormais la 5e place, derrière la Lazio Rome, qui a infligé une sévère défaite à Empoli (3-0) samedi soir. Les protégés de Mancini, qui restent sur série de victoires, sont à égalité de points avec l’équipe de Parme, qui a fait l’essentiel en s’imposant à Sienne (2-1). En Espagne, le grand format de la 24e journée de la Liga qui opposait Valence au Real Madrid, le premier au deuxième, a été aussi la rencontre la plus controversée. Devant plus de 100 000 spectateurs, le Real, avec toutes ses stars, a arraché le match nul (1-1) dans les arrêts de jeu grâce à un penalty imaginaire sifflé par l’arbitre Tristan Oliva.
Ce qui a provoqué la colère du public de Valence, à leur tête le président du club. «C’est un triste jour pour le football. Valence méritait la victoire, mais il est démontré qu’on ne peut plus gagner à Madrid », a affirmé, dépité, le président de Valence Jaime Orti à la fin du match. Le penalty généreux, qui a permis aux Meringues de se maintenir en tête du championnat, a fait couler beaucoup d’encre. «La polémique est servie», titrait El Mundo. Déjà taxé de bénéficier d’un traitement de faveur, le Real a été traité, cette fois-ci, de l’équipe du «gouvernement». «Asi gana el Madri» (c’est comme cela que gagne le Real), les vieux slogans feront, certainement, leur retour.
Le grand bénéficiaire de cette journée est le Deportivo la Corogne qui s’est rapproché à quatre points du Real grâce à un doublé de son attaquant Victor contre le 4e du championnat, Osasuna.
Dans l’autre grand sommet de cette journée, le FC Barcelone n’a pas fait de détails face à l’Atletico Madrid. Les Catalans ont dominé leur adversaire en s’imposant par 3 à 1. C’est l’attaquant argentin, Javier Saviola, qui a ouvert le bal dès la 10e minute, avant que Ronaldinho et Luis Garcia n’alourdissent l’addition (24e et 43e).
Le seul but de l’Atletico de Madrid a été inscrit à la 22e par le Grec Demis Nikolaidis. La rencontre a été marquée par l’expulsion de l’ex-joueur de la Juve, Edgar Davis, à la 67e minute. Samedi soir, lors du derby basque, l’Athletic Bilbao, réduit à 10 pendant plus de quarante minutes, a su arracher le match un nul (1-1) sur la pelouse de la Real Sociedad. Un résultat qui lui a permis d’occuper ainsi la 5e place, synonyme de Coupe de l’UEFA, devant Villarreal, qui a étrillé le Racing Santander sur le score sans appel de 6 à 3.
En Angleterre, la Premier League a laissé sa place à la coupe. Le choc de ses 8e de finale opposait Arsenal, en lice pour un troisième titre d’affilée, à Chelsea. Les hommes d’Arsène Wenger se sont imposés sur le score de 2-1. Dans les autres rencontres, opposant des équipes de D1, Manchester United a pris le meilleur, dans un derby, sur son frère ennemi Manchester City (4-2). En revanche, Liverpool a été tenu en échec à domicile par l’équipe de Porsmouth (1-1). Idem pour Fulham face à West Ham (0-0) et Birmingham contre Sunderland (1-1).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *