Le WAC vainqueur mais sans gloire

Après s’être imposé face à l’équipe de Vita Club (République Démocratique du Congo) par 3-1, lors du match retour comptant pour les quarts de finale disputé samedi soir au complexe Mohammed Vde Casablanca, le Wydad de Casablanca figure désormais au carré d’or de la coupe d’Afrique des clubs vainqueurs de coupe.
Les Rouge et Blanc n’ont pas tardé à ouvrir le score. Une réalisation remarquable signée des pieds de la nouvelle recrue de l’équipe, Daoudi. Un premier qui aura été pour beaucoup dans la prestation convaincante du Wydad, même si les hommes à Taoussi ont souffert le martyr tout au long de la partie. Ceci, à cause d’une défense qui a laissé à désirer sur plus d’un plan. «Nous savions que la partie ne sera pas de tout repos face à une très forte équipe congolaise qui a achevé la première partie de son championnat national en tête du classement et avec deux matches en moins alors que nous n’avons pas encore débuté le nôtre. C’est dire que le match n’était pas gagné d’avance. La défaite à l’aller 0-1 n’était pas du tout facile à surmonter car il nous fallait inscrire plus d’un but », a déclaré l’entraîneur du Wydad, Rachid Taoussi, à l’issue de cette rencontre.
L’absence de Benchrifa, parti jouer sous d’autres cieux, le pressing exercé par les Congolais, aidés en cela par une condition physique exemplaire, ont donné bien des frissons au public. Et c’est tout normalement que Milumbi va profiter de l’une des nombreuses erreurs de placement des Wydadi pour niveler le score. Les combinaisons aussi timides qu’inefficaces des Rouge n’ont eu aucun effet. Et il fallait recourir, comme l’a fait Abrami, au soutien du public pour avoir la force de se battre. Le Wydad s’est alors mis à espérer. Un mauvais jugement de la trajectoire de la balle par Bolongo, obligé de commettre l’irréparable et c’est le penalty sifflé par le Sénégalais Abdou Samba Diouf.
Lahcen Abrami a su être l’homme de la situation et inscrire un but d’avance. De quoi faire survivre son équipe jusqu’à la deuxième mi-temps où il reviendra à la charge marquant le but de la qualification tant convoité et encore une fois sur penalty provoqué par Boujemaa. Ce qui n’était pas sans provoquer la colère des Congolais qui ont critiqué l’arbitrage. « Nous avons mieux joué et étions les mieux organisés sur le terrain. L’arbitre, par ces décisions injustes nous a privés de la qualification», s’est plaint Guillaume Elonga, entraîneur du Vita Club. Au fil des minutes et de la fatigue, la condition physique des locaux a été entamée. A cela d’ajoutent les deux cartons jaunes d’Erraji. Les Wydadis, incapables de sortir leur grand jeu, ont réussi tout de même l’essentiel. Ce qui importait, ce n’était pas la manière, mais le résultat et la première sortie réussie des Rouge et Blanc sous la houlette de Taoussi.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *