Les «abus de pouvoir» du Real

Contre Genk, le Real a commis «un abus de pouvoir», selon le journal sportif As, chantre quotidien de la passion madridiste, avec son rival Marca. Au delà de la formule, As s’interroge: « La différence entre le champion d’Europe et ce groupe d’honorables footballeurs belges oblige à repenser le système de la Ligue des champions ». Et Marca poursuit: « On ne peut pas accepter un tournoi aussi dévalué, sans étincelle ni émotion.
L’UEFA devrait réagir ». De fait, l’instance européenne du football a décidé de supprimer la deuxième phase pour alléger les calendriers. La saison prochaine, les 16 rescapés des matches de groupe de la première phase disputeront directement des 8e de finale à élimination directe.Mais la vraie question qui se pose, à travers le Real et quelques autres, est celle du déséquilibre des forces en présence. On remarque en effet que les « cartons » n’ont jamais été aussi nombreux qu’en ce début de C1 2002-2003 (Lyon-Rosenborg 5-0, Juventus-Dynamo Kiev 5-0 et PSV-Arsenal 0-4).
Il est vrai que certaines larges victoires sont aussi des surprises, comme le 6-2 des Grecs de l’Olympiakos contre le Bayer Leverkusen, finaliste l’année dernière, lors de la première journée. Le Real a évidemment contribué à déséquilibrer le « marché » en investissant dans les meilleurs joueurs du monde après chaque victoire importante, histoire de devenir une imparable machine à gagner (Luis Figo recruté après la C1 en 2000, Zidane pour fêter la Liga-2001 et Ronaldo avec les primes de victoires de la Ligue des champions-2002, la neuvième dans les vitrines du club…). A l’heure actuelle, seul le Milan AC (victoire 4 à 0 à La Corogne) de Filippo Inzaghi, Rivaldo et Alessandro Nesta semble en mesure de pouvoir contrer les maîtres de Bernabeu.
L’histoire oubliera bien vite que le Real a peiné en première mi-temps contre Genk avant de déclencher une avalanche de buts contre des joueurs qui semblaient plus en mesure de demander des autographes à leurs adversaires que de rivaliser avec eux.
Personne ne pourra arrêter le Real, à part le Real lui-même – au cas où Ronaldo, Zidane, Luis Figo, Raul et Roberto Carlos ne s’entendraient pas en jouant ensemble. C’est peut-être le dernier suspense de la saison. Début de réponse la semaine prochaine à Athènes contre l’AEK, où Ronaldo pourrait faire ses débuts avec le Real, tandis que Zidane reviendra de blessure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *