Les crossmen nationaux seront au rendez-vous dans quatre épreuves

Après les belles prestations de la sélection nationale aux 1er Championnats d’Afrique de cross-country disputés dimanche dernier à Cap Town, les crossmen marocains se préparent pour relever de nouveaux défis afin de défendre les couleurs nationales à la 39e édition des Championnats du monde de cross-country. En effet, le Maroc sera représenté à la ville espagnole de Punta Umbria dans les quatre épreuves inscrites aux programmes de ces championnats, dans les catégories des juniors (garçons et filles) et des seniors (hommes et dames), qui se dérouleront dimanche 20 mars. La délégation marocaine compte des jeunes athlètes qui se sont illustrés lors du Championnat du Maroc dans la discipline, aux côtés d’éléments jeunes et prometteurs ayant participé à plusieurs reprises aux Championnats du monde, à l’instar de Khalid Omari, Anis Selmouni, Abdellah Taghraft, Bouchra Chaâbi, Hanane Ouhadou et Siham Hilali. «Je suis très confiant vu le niveau des jeunes Marocains qui vont participer à ces championnat, car ils ont montré leur prouesses lors des compétions précédentes», a déclaré Khalid Sekkah, ex-double champion du monde de cross-country. Il est à noter que la sélection marocaine a occupé la 2e place aux 1er championnats d’Afrique de cross-contry à Cap Town avec une moisson de 4 médailles, dont 3 en argent et une en bronze. «Je pense qu’il faut développer cette discipline qui est la base et le passage pour conquérir le monde de l’athlétisme. Il est important de former une équipe nationale et des champions qui auront leur mot à dire dans les compétitions internationales», a ajouté Khalid Sekkah. Les juniors auront comme chef de file Hicham Seguini, médaillé de bronze des 3000 m aux 1ers Jeux olympiques des jeunes qui s’étaient tenus l’été dernier à Singapour, alors que Hanane Qallouj figure à la tête de la sélection junior féminine.
Le Maroc avait déjà remporté le titre mondial du cross des nations (actuel championnats du monde) par feu Abdeslam Radi en 1960 à Glascow (Ecosse) puis par le biais de Ghazi Zaaraoui à Rabat (1966) ainsi que le titre mondial des juniors à Sheffield (Angleterre) en 1962 par Bouchta Benabessalam. Khalid Skah avait mis le précieux métal autour de son cou à deux reprises en 1990 à Aix-les-bains et en 1991 à Anvers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *