Les médaillés réclament leur dû

Les médaillés réclament leur dû

«Nos dirigeants n’ont pas tenu leurs promesses», ces propos ont été tenus, il y a quelques jours, par l’un des membres de la délégation marocaine qui a fait le voyage à Athènes. Allusion faite aux primes que devaient verser nos responsables aux athlètes qui ont honoré l’image du Maroc durant ce grand événement. «Avant le départ des délégations marocaines pour Athènes, nos dirigeants avaient promis une prime de 500 000 DH pour celui qui remporterait l’or, 400 000 DH pour celui qui glanerait l’argent et 200 000 DH pour chaque médaillé de bronze», a déclaré ce dernier. Information démentie par un responsable du CNOM. «Ce ne sont que des rumeurs. Tout ce qu’il y a c’est que, lors des Jeux Olympiques de Sydney, les dirigeants avaient promis une prime de 1 million de DH pour chaque médaille d’or, 0,6 million de DH pour l’argent et 0,3 million de DH pour le bronze. Est-ce que le principe va être appliqué pour les Jeux d’Athènes ? Je ne sais pas. Rien n’a été confirmé jusqu’à maintenant».
Deux mois après, aucun athlète n’a reçu aucun centime. Ni le double champion olympique Hicham El Guerrouj, vainqueur de deux médailles d’or dans l’épreuve du 1.500 m et du 5.000 m, et qui, dernièrement, s’est vu attribuer le prix Prince des Asturies des Sports, ni Hasna Benhassi, médaillé d’argent sur le 800 m.
C’est ce que nous a confirmé une source bien informée et qui a assisté à la dernière réunion du secrétariat général du secteur des sports, tenue jeudi dernier à Rabat, et qui s’est penchée sur l’évaluation de la participation marocaine aux différentes compétitions nationale, continentale et internationale.
Selon la même source, une grande réception sera organisée, fin décembre, prochain pour rendre un grand hommage aux athlètes marocains qui ont pris part aux Olympiades d’Athènes et à la dernière édition des Jeux panarabes qui s’est déroulée récemment à Alger. Ce sera aussi l’occasion de remettre lesdites primes, les prix et les trophées aux athlètes qui se sont illustrés durant ces deux grands rendez-vous. Et il n’y a pas que les valides qui seront récompensés. Les invalides, vainqueurs de deux médailles d’or et quatre en bronze lors des Jeux paraolympiques d’Athènes, le seront eux aussi. D’après la même source, ces derniers recevront les mêmes primes. «La bonne prestation de nos athlètes aussi bien à Athènes qu’Alger est passée, presque, inaperçue. Pis encore, au début il n’y avait pas de reconnaissance envers ces sportifs pas comme les autres. Blessés dans leur dignité, ils sont montés au créneau pour revendiquer les mêmes récompenses que les autres athlètes», a confié un responsable, qui a voulu garder l’anonymat. Aussi, pour chaque médaille d’or arrachée à Alger, ces derniers vont recevoir 100 000 DH et 80 000 DH pour l’argent. À souligner que si le Maroc a terminé cinquième des derniers Jeux panarabes d’Alger, c’est grâce, en partie, à l’handisport marocain, qui a réussi à rafler 34 médailles. Moisson qui lui a permis de décrocher la deuxième place du tableau final.
Cette grande réception, même si elle vient un peu sur le tard, mérite d’être saluée. Seulement voilà, elle sera un hommage et une reconnaissance de plus. Car, pour des athlètes, comme Hicham El Guerrouj, le plus important a été acquis. Pour ne citer que la dernière consécration : le prix Prince des Asturies des Sports.
Outre le prix, ce qui a, surtout, fait la fierté de tous les Marocains, c’est la manière, ô combien grandiose, avec laquelle les Espagnols, pourtant, parmi nos principaux rivaux sur la piste du demi-fond, ont accueilli le plus grand athlète de tous les temps. Accueil qui, même s’il n’est pas innocent puisque la ville de Madrid est candidate pour les Jeux Olympiques 2012, a fait des jaloux chez nous.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *