Les tenniswomen à l’épreuve des courts

Vingt-cinq nations ont répondu présentes à la huitième édition du Grand Prix Lalla Meryem de tennis qu’abritera la ville de Fès du 26 avril au 4 mai prochain. L’épreuve du circuit WTA (Women Tennis Amateur), prévue au Royal Tennis Club de la capitale spirituelle est dotée de 145.000 dollars. Il regroupe 64 participantes.  «Notre objectif est de créer un circuit professionnel au Maroc avec  toutes les catégories de tournois possibles, nous voulons arriver à des tournois prestigieux pour éviter que les joueurs nationaux se déplacent à l’étranger pour gagner les points ATP et WTA» a déclaré à ALM Khalid Outaleb, président de la commission technique au sein de la FRMT. Parmi les joueuse de tennis qui prendront part à cette compétition, l’on notera la participation de l’Italienne Tathiana Garbin, des Françaises Pauline Parmentier et Aravane Rezai, ainsi que la Suissesse Timea Bacsinky et la Roumaine Raluca Olaru Iona. «Des joueuses du monde arabe et d’Afrique seront également présentes. Il faut savoir que c’est toujours difficile pour nos joueurs et nos joueuses de se payer le déplacement et d’obtenir le visa», a ajouté Outaleb. Côté Maroc, la manifestation tennistique enregistre la participation de trois marocaines en l’occurrence, Lamia Essaadi et Nadia Lalami qui ont obtenu leurs sésames en gagnant, respectivement, le championnat d’Afrique et le Championnat du Maroc ainsi que Fatima Zahra El Allami. Le Grand Prix Lalla meryem est actuellement considéré comme le premier tournoi féminin à l’échelon continental. Il est placé dans les 60 plus importants tournois au monde. La compétition représente la 3ème étape du circuit international de SM le Roi Mohammed VI. S’exprimant lors d’un point de presse mercredi à Fès, le directeur du tournoi, Mohamed Fouad Mejjati, et le directeur des opérations, Olivier Mangelinckx ont affirmé que cette édition peut s’enorgueillir d’un tableau final qui comprend des joueuses classées entre les 45ème et 119ème places mondiales.  Ils ont par ailleurs rappelé que des Wilds cards ont été attribué cette année aux championnes Lamia Essaadi et Nadia Lalami sachant que la 3ème Wild card devrait revenir à l’autre Marocaine Fatima Zohra El Allami pour célébrer son entrée dans le classement mondial senior. La précédente édition du GP SAR la Princesse Lala Meryem avait été remportée par la Vénézuélienne Milagros Sequero, qui s’était imposée devant la Canadienne Aleksandra Wozniack par deux sets (6-1, 6-3). En double le titre a été remporté par la paire Vania King (USA) et Sania Mirza (Inde) qui ont abattu la Roumaine Abdrea Ehritt-Van et la Russe Anastasia Rodionova. Côtés projets, Outaleb a confirmé que «La fédération vise la vulgarisation du tennis dans les quartiers et les universités pour arriver à cette fin, il faut développer des budgets, créer des centres sport-étude dont l’objectif est d’attirer les jeunes cadets et juniors pour enrichir leur expérience». L’organisation de ce tournoi WTA à Fès symbolise un retour aux sources, 19 ans après l’organisation du premier tournoi WTA du Maroc, qui eut lieu en 1998 à Fès. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *