Ligue 1 : Marseille reste en tête

Ligue 1 : Marseille reste en tête

Marseille est décidément dans une très bonne passe. Après s’être qualifié en Coupe de l’UEFA cette semaine, l’OM s’est montré intraitable face au MUC dimanche 27 août. Sans être exceptionnels, les joueurs d’Albert Emon ont fait exactement ce qu’il fallait face à Manceaux en fin de match, une première fois grâce à Bamogo (70è) sur un excellent service de Nasri, et une deuxième fois sur un penalty de Niang (79è).
«On est bien dans nos têtes, on a confiance. Ce qui me plaît c’est de voir la joie des joueurs», s’est réjoui l’entraîneur de l’Olympique de Marseille, Albert Emon.
Dans un championnat où Lyon n’existerait pas, Marseille, avec un tel début de saison (10 points en quatre matches), serait seul meneur. Mais voilà, l’OL, qui possède le même nombre de points, est bien là!
Les Niçois n’ont d’ailleurs pas pesé bien lourd face aux Lyonnais. Le départ mouvementé de Mahamadou Diarra au Real Madrid, le nul concédé contre Toulouse lors de la 2ème journée à Gerland, avaient pu faire croire à une légère baisse de régime. Mais le constat entrevu face à Bordeaux (2-1) est clair: rien n’a véritablement changé chez le quintuple champion de France, toujours aussi fort.
Le message lancé est en tout cas sans ambiguïté: si Vahirua avait ouvert le score, les hommes de Gérard Houllier ont démontré que leur solidité et leur puissance réactive étaient intactes. Un but de Malouda, un doublé de Benzema, et un but de Tiago ont affranchi le constat. Si Marseille a réalisé un très joli coup, Lille (3e) n’est pas en reste. Les Nordistes, qui devaient absolument se reprendre après leur défaite face au Paris SG (1-0) ont fait bien plus que cela face à Bordeaux.
Une victoire 3 à 0 nette et sans bavure, une domination évidente et une place de 3è qui lui sied plutôt bien. Avec leur qualification pour la Ligue des champions arrachée dans la semaine, les Dogues ont vécu une semaine faste, qui peut leur laisser espérer de belles choses.
Ce qui n’est pas le cas du Paris S-G, dont la vie ressemble à s’y méprendre à un mauvais feuilleton, une comédie pour les uns, un drame pour les autres. Certes, l’arbitrage de la rencontre face à Sochaux (3-2), catapulté à la 6è place, n’a pas fini de faire parler, tant les penaltys sifflés contre les Parisiens semblent sujet à polémique. Mais avec un tel début de saison (quatre points pris en quatre matches), et malgré un Pauleta incroyablement indispensable – auteur d’un doublé – le club parisien est 12ème, et déjà dans le rouge, juste avant de recevoir le leader marseillais lors de la 5ème journée. La fameuse crise couve.
Monaco l’a évitée, et s’est refait une santé grâce sa victoire face à Sedan (2-1), la première de la saison. Les Monégasques providentiels se nomment Kallon (31) et Modesto (44), qui offrent à leur équipe un bon bol d’air, tout comme Bezzaz et Dufresne pour Valenciennes, auteur d’un doublé face à Rennes (3-1). Auxerre, lui, battu par Nancy (1-0) – qui réalise un joli bond en grimpant à la 4ème place, à 1 point de l’OM-, est en plein désarroi, toujours sans victoire, tout comme Nantes, dominé 3-1 par Lorient et Gignac, auteur d’un superbe triplé. «La situation est compliquée et c’est un peu inquiétant», a mis en garde Jean Fernandez, l’entraîneur bourguignon.
Une autre équipe est à l’agonie : Lens, complètement submergée, et battue par Saint-Etienne dimanche soir 3 à 2. Les Lensois à l’image de Demont, auteur d’un but-gag contre son camp, sont en pleine détresse (14e avec 4 points), malgré leur réaction en fin de match, alors que les Verts grâce à deux buts de Ilan (45) et Feindouno (56), désormais 5e avec 9 points, peuvent commencer à rêver un peu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *