Lomu récupéré par le Rugby

Cela fera bientôt 7 ans que sa néphropathie a été dépistée. Une sorte d’insuffisance rénale d’une forme rare, nécessitant non seulement sa mise sous dialyse, mais qui pourrait l’astreindre à subir une transplantation rénale dans les trois années qui viennent. Il avait, avec capitulation, déserté les pelouses des suites de sa maladie. Soumis à trois séances de dialyse par semaine à l’hôpital d’Auckland, Lomu, 28 ans, vient de prendre part avec succès, pour la première fois, à un entraînement avec son club de Wellington. En effet, suite à deux mois de dialyse, Lomu a fait beaucoup de progrès et pourrait faire son entrée en jeu lors d’un match amical prévu ce week-end. Une participation qui garde toutes ses chances puisque John Plumtree, coach de Wellington, avait indiqué qu’il suffisait à Lomu de se remettre de la séance d’entraînement, qui a eu lieu hier mercredi, et revient le lendemain, pour que celui-ci puisse participer au match en question. «C’était bien de le revoir sur le terrain. Il avait l’air bien et il se sentait bien. Il est arrivé et s’y est mis directement. Nous avons travaillé dur et il était essoufflé. Mais il n’avait pas fait ça depuis longtemps», se réjouissait Plumtree en ce mercredi symbolique. Un entraînement qui n’aurait été possible pour Lomu sans la bénédiction de John Mayhew, médecin de la sélection néo-zélandaise, qui l’avait autorisé à reprendre la compétition, à l’issue d’une expertise médicale. Ce n’est qu’à ce moment que le joueur, qui a 37 essais à son actif, en 63 sélections sous le maillot des All Blacks, eut la délectation de tâter le terrain. Un terrain qui lui est très cher. Cependant, les appétences de Jonah Lomu vont au-delà de ce match amical. En effet, l’ailier vedette néo-zélandais ambitionne de participer à la Coupe du monde de rugby, programmée en Australie du 10 octobre au 22 novembre prochains. À ce propos, le signe de l’entraîneur des All Blacks, John Mitchell, est plus qu’encourageant, lorsque celui-ci lui a fait savoir qu’il avait encore le temps de décrocher son ticket dans le groupe néo-zélandais pour le Mondial. «La porte est toujours ouverte, nous ne choisirons pas notre équipe avant le 25 août», avait souligné John Mitchell. «Je chéris la vie chaque jour, et chaque matin où je me réveille, je réalise que je suis en vie. Je pense alors au maillot des All Blacks, à ce que cela signifie de le porter et cela m’aide à me lever » avait déclaré Lomu, affichant une détermination inébranlable pour mener à bien le combat de la vie, suite à la mort d’un joueur fidjien, atteint lui aussi de néphropathie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *