Mali et Sénégal en quarts de finale

Le Mali, qui était déjà qualifié, fini en tête de ce groupe B avec sept points, contre cinq au Sénégal, alors que le Kenya malgré sa victoire 3-0 face au Burkina Faso est éliminé comme son adversaire malheureux.
Le Mali affrontera la Guinée le 7 février, alors que le Sénégal sera opposé le même jour à la Tunisie, dans un autre quart de finale.
Avec Frédéric Kanouté laissé sur le banc des remplaçants, les intentions d’Henri Stambouli, le sélectionneur du Mali, étaient claires : faire souffler l’attaquant de Tottenham, déjà auteur de trois buts en deux matches dans la compétition.
El Hadji Diouf figurait lui en tête de l’attaque du Sénégal. Il manquait d’entrée une reprise de volée aux six mètres (5e). Pas l’idéal pour l’attaquant de Liverpool qui reste sur une série de 27 matches sans but inscrit. Le « meilleur joueur d’Afrique » ces deux dernières saisons trouvait de la tête le gardien du Mali Mahamadou Sidibé (16e). Tranquillement, les Maliens prenaient le match à leur compte.
Lamine Diatta le défenseur de Rennes, devait sauver sur sa ligne un ballon chaud (26e), mais c’était reculer pour mieux sauter pour les Lions de la Teranga. Car le temps perdu par Salif Diao pour changer de maillot et retrouver son numéro 15 perdu dans le dos voyait les Maliens continuer d’approcher du but de Tony Sylva. Et sur un centre de la droite, Dramane Troaré, titularisé à la place de Kanouté, montrait que le Mali possède de nombreuses ressources offensives. D’une tête lobée, l’attaquant du club égyptien d’Ismaïlia, finaliste de la Ligue des champions d’Afrique, ouvrait le score (34e).
Le Mali semblait gérer son match, mais dans le temps additionnel de la première mi-temps, le défenseur de l’Olympique de Marseille Habib Beye, profitait d’un coup franc pour égaliser d’une tête plongeante pour le Sénégal (1-1, 45e).
Condamné à affronter la Tunisie chez elle s’il finissait deuxième du groupe B, le Sénégal semblait vouloir forcer la décision, préférant sans doute jouer les Guinéens, deuxièmes du groupe A derrière les Aigles de Carthages. Sur une belle ouverture de Diouf, Mamadou Niang de l’entrée de la surface, adressait un ballon qui rasait le montant gauche du but malien (52e).
Puis après un slalom dans la défense, Diouf décidément en manque de veine, frappait croisé du gauche, mais le ballon rebondissait sur la base du montant droit du gardien malien (73e). Rien ne devait ensuite changer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *