Manchester-Chelsea, la main dans la main

Manchester-Chelsea, la main dans la main

Le Championnat d’Angleterre de football prend de plus en plus l’allure d’un «mano a mano» entre Manchester United et Chelsea, qui l’ont facilement emporté à Bolton (4-0) et Sheffield (2-0), pendant qu’Arsenal a trébuché à domicile, samedi lors de la 10e journée.
Chelsea, sans toujours se montrer spectaculaire comme l’a prouvé le match à Sheffield, est une impitoyable machine à gagner. Sur le terrain de Sheffield United, les Blues ont remporté leur onzième victoire en douze matches, toutes compétitions confondues, leur quatrième de rang à l’extérieur. Ils n’ont plus encaissé de buts depuis cinq journées.
Avant le déplacement à Barcelone en Ligue des champions, Mourinho, qui a ménagé Claude Makelele, rentré en fin de match, a toutefois un motif d’inquiétude: il a dû remplacer à la pause Didier Drogba, touché au pied droit, tandis que son autre attaquant Andreï Shevchenko n’a pas joué en raison d’un souci musculaire.
La victoire a été obtenue sur un coup franc de Frank Lampard, qui a profité d’une erreur du gardien Paddy Kenny (43e), et une tête de Ballack, servi par le capitaine des Blues (49e).
Les journées se suivent pour Chelsea, Mourinho a même pu se plaindre, comme à son habitude, du traitement réservé par les arbitres à son équipe, jugeant "injustifié" le pénalty sifflé pour une faute de Drogba, finalement détourné par le gardien Hilario, qui continue à assurer avec bonheur l’intérim des titulaires Petr Cech et Carlo Cudicini.
Doubles champions sortants, les Londoniens s’affirment de plus en plus comme les grands favoris à leur propre succession.
Mais avec un Wayne Rooney retrouvé, auteur d’un triplé, Manchester United s’accroche. Et Ryan Giggs est convaincu que son équipe peut gêner l’hégémonie londonienne : «Nous n’avons pas le droit à l’erreur dans la course au titre. Mais l’an dernier, nous étions plus proches de Chelsea et nous espérons que nous serons encore plus proches cette saison». Sur le terrain de leurs voisins de Bolton, l’équipe surprise du début de saison, Manchester, avant d’aller tenter d’assurer définitivement son avenir en Ligue des champions à Copenhague, se voyait promettre une mission difficile. Mais du gauche dans un angle impossible (10) puis du droit depuis l’extérieur de la surface (16), Rooney a très vite ruiné les espoirs de Bolton, qui n’a pas résisté à l’énorme pression mise en début de match par les Red Devils. Ronaldo, servi par Saha, a poursuivi le travail (82), avant que Rooney, qui n’avait plus marqué depuis la 1ère journée, ne réussisse son triplé (89).
Si la constance évoquée par Giggs est une condition pour être sacré champion, Arsenal a du souci à se faire. La série de cinq victoires consécutives en championnat, brillamment entamée à Manchester United, a connu un terme aussi brutal qu’inattendu pour les Gunners tenus en échec à domicile (1-1) par Everton et son milieu australien, Tim Cahill, artisan essentiel du bon début de saison de l’autre club de Liverpool. Van Persie a limité les dégâts en égalisant en seconde période.
Liverpool est loin derrière, mais a répondu aux critiques sur la gestion de l’équipe par Rafael Benitez au sein même de la direction du club, en infligeant à Aston Villa sa première défaite de la saison (3-1). Le match était terminé à la mi-temps, avec trois buts de Dirk Kuyt (31e), Peter Crouch (38e) et Luis Garcia (44e) en un quart d’heure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *