Maroc-Cameroun : La fin du parcours

Maroc-Cameroun : La fin du parcours

Soyons réalistes, après cette dérnière étape de Fès, les protégès de Hassan Moumen ont prouvé qu’ils ont du mal à créer une victoire. Ils n’avaient pas la volonté de défier les co-équipiers de Samuel Eto’o. le Onze national a terminé ainsi ces éliminatoires comme il les a débutées avec une défaite à domicile et une grande déception du grand public. En effet, l’équipe nationale a été battue par le Cameroun à domicile, samedi 14 novembre, en match de la sixième et dernière journée des éliminatoires combinées Mondial/CAN 2010 (groupe A). Elle est définitivement écartée de la Coupe d’Afrique des nations après avoir été éliminée de la Coupe du monde 2010. Devant un public venu assez nombreux au complexe sportif de la capitale spirituelle, dont une bonne partie composée de supporters camerounais, il n’a fallu qu’un but camerounais pour mettre en miettes toute la construction tactique du Onze national, bâtie autour d’un groupe de novices évoluant en grande partie en championnat national. Le Onze camerounais a, en effet, ouvert le score dès la 17è minute par le biais de Pierre Achille. Ce but est venu interrompre un round d’observation durant lequel les deux équipes ont échangé la menace sans trop s’engager. Pourtant, l’équipe nationale a su créer au début des occasions, notamment par le biais de Abdesslam Benjelloun et Adil Taarabt, mais la bonne finition leur faisait défaut. «C’est vraiment regrettable, parce que le printemps dernier, on avait toutes les chances et tout l’espoir pour aller en Coupe du monde2010 et la Coupe d’Afrique», a déclaré à ALM  Abdelkhalek Louzani, ancien entraîneur de l’équipe nationale. Et de poursuivre : «On a une mauvaise gestion, une mauvaise visibilité et notamment une mauvaise maîtrise du groupe et de son environnement. Maintenant c’est trop tard. Il ne faut pas se lamenter sur ce qui est arrivé à l’équipe nationale. Pourtant, il faut avoir de la force pour se relever, et c’est le dur travail qui attend la Fédération royale marocaine de football», a conclu M. Louzani. De son côté, Hassan Moumen a annoncé à la MAP que «nous avons joué avec la deuxième équipe malgré de multiples absences. Nous avons fait le nécessaire jusqu’à la dernière minute de jeu mais la sélection adverse, qui était chanceuse, était forte à la faveur d’une défense soudée et d’une ligne d’attaque bien organisée». À la 52ème minute, Samuel Eto’o a inscrit le deuxième but. Cette réalisation a enfoncé par là même un autre clou dans le cercueil des espoirs marocains pour une qualification miracle à la CAN-2010 en Angola. Le reste de la rencontre s’est résumé dans l’essentiel en un monologue camerounais interrompu, par intermittence, par quelques actions marocaines, dont la plus dangereuse a été l’œuvre de Chihani qui, par un tir à ras de terre puissant, oblige le gardien Kameni, jusqu’alors en repos, à sortir un grand arrêt (77è). Par ailleurs, Paul le Guen, l’entraîneur du Cameroun avait déclaré, que : «les Lions de l’Atlas ont pu nous tenir la dragée haute. En dépit de sa sortie pour la première fois des compétitions africaines, la formation marocaine reste une grande équipe». Au fait, la tant rêvée qualification «miracle» de la sélection nationale pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2010) n’a finalement pas eu lieu, après cette défaite devant son propre public. Une fin de parcours très décevante.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *