Péripéties des promus

Un peu à l’image de ce qui s’était passé l’an dernier avec la remontée, immédiate celle là, de deux autres gros calibres de notre football national : KACM et le MAS. Pour des promus, marrakchis et fassis pourront vous le confirmer ; on pense davantage à se maintenir qu’autre chose. C’est la rude tâche qui attend les nouveaux venus. Après trois journées, on peut dire que le chemin emprunté par les deux équipes n’est pas tout à fait le même.
Avec un bilan comptable de 0 point, les Rbatis se sont mis d’entrée en difficulté. A leur décharge, on pourrait évoquer un agenda musclé : un derby face aux FAR dès l’ouverture, la réception du MAS (actuel leader après 3 journées) puis s’en aller défier l’épouvantail Wydad à Casablanca. Pas évident donc de débuter un championnat, qu’on retrouve après quatre années à l’étage inférieur, dans de telles conditions. Durant ces trois rencontres, les fussistes n’ont franchement pas été ridicules, toutes se soldant par de courtes défaites : 0-1, 0-1 et 1-2. Ainsi, ils ont longtemps fait douter les militaires, ne s’inclinant que dans les dernières minutes ; et il a fallu un WAC beaucoup plus en jambes que ce que l’on a vu face à Kadima pour leur venir à bout.
C’est beaucoup plus face au MAS à Rabat que le FUS a été décevant. Incapable d’élever leur niveau de jeu, les poulains de Taoussi se sont bêtement inclinés. Pas d’autre choix maintenant pour eux que de redoubler d’efforts pour sortir de cette spirale de défaites et d’attiser les faveurs du très exigeant public de la capitale dont l’absence lors de cette première rencontre fut des plus consternantes.
A Kénitra par contre, c’est l’inverse qui semble se produire. Les kénitréens, férus de football, se pressent par milliers pour venir soutenir leur équipe fanion, transformant le stade du KAC en véritable citadelle, où le tenant khrouribgui ainsi que la toujours coriace équipe du Hassania d’Agadir sont venus tomber. Le KAC, dont on dit qu’il possède l’effectif le plus faible du GNF s’en sort donc relativement bien pour le moment. Les six points engrangés  lui permettant d’envisager la suite des événements avec une enviable sérénité…Oubliée la sévère correction (0-3) subie face au Wydad lors de la journée inaugurale.
Seul bémol, « l’enthousiasme » débordant (c’est le moins que l’on puisse dire au vu des galets balancés des tribunes)  d’une frange minime du public kénitréen ayant conduit à la suspension du stade pour une rencontre. Lorsque votre atout se transforme en faiblesse ou comment  la question de l’émergence du hooliganisme dans nos stades détruit notre football à petit feu. Enfin…
Ah oui, une dernière chose, le prochain adversaire du KAC est…..le FUS ! Bon spectacle.

Talal Salahdine

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *