Platini candidat à la présidence de l’UEFA

Platini candidat à la présidence de l’UEFA

C’est officiel. L’ancien capitaine puis sélectionneur de l’équipe de France, Michel Platini, sera candidat à la présidence de l’Union européenne de football (UEFA). Dans une lettre arrivée au siège de l’UEFA, Jean-Pierre Escalettes, président de la Fédération française (FFF), a officiellement présenté la candidature de Michel Platini à la présidence de l’UEFA pour janvier 2007.
Michel Platini, vice-président de la FFF et membre des comités exécutifs de l’UEFA et de la Fédération internationale (Fifa), avait annoncé sa candidature le 15 mars 2005. Le conseil fédéral de la FFF l’avait approuvée à l’unanimité en avril 2005.
L’ancien numéro 10 de l’équipe de France, qui figure parmi les plus grands joueurs de football de tous les temps comme le Brésilien Pelé, les Argentins Diego Maradona et Alfredo Di Stefano, le Néerlandais Johan Cruyff et l’Allemand Franz Beckenbauer, aura comme adversaire Lennart Johansson, 76 ans.  Le Suédois, en poste depuis 1990, a fait savoir la veille de la finale de la Coupe du monde, qu’il briguerait un ultime mandat de quatre ans. Souffrant d’un cancer de la prostate, il avait pourtant déclaré au mois de janvier qu’il était temps pour lui de se retirer, avant de revenir sur sa décision.
«J’ai été honoré par le soutien de nombreux collègues en Europe et à travers le monde, dont celui du président de la Fifa (Joseph Blatter), qui m’ont dit qu’il souhaitaient une stabilité et une continuité dans le leadership, et je pense que je peux et que je dois offrir cela à l’Europe», avait-il déclaré.
Le scrutin pour désigner le nouveau président de l’UEFA est prévu le 27 janvier 2007 à Düsseldorf en Allemagne lors du congrès de l’UEFA. Le Suédois qui postule à sa propre succession est le seul autre candidat déclaré.
Le prochain président de l’UEFA devra s’attaquer à plusieurs patates chaudes. Il s’agit, notamment, du dossier épineux des droits de télévision, des dérives du foot-business ou encore le G14, cette organisation de lobbying des clubs de football professionnels les plus puissants d’Europe qui ne cesse de faire monter la pression.
Ainsi en cas d’élection, Michel Platini aura un carnet chargé. Et dans ce cas, il faut s’attendre à un changement des directives de l’instance vu que les positions de l’ancien joueur français ont souvent été à l’opposé de celles de l’UEFA.
Mais avec ses positions, il risque probablement d’être taxé de conservateur. L’arbitrage vidéo, jugé inévitable par un grand nombre de personnes, en est le parfait exemple. Michel Platini a toujours été contre ce type d’arbitrage. «Je crois que si on l’introduit pour vérifier si un but est valable ou non, on finira par faire de même pour les fautes, puis les hors-jeu, les penalties, etc… Et cela deviendra intenable», avait-il déclaré sur le site officiel de la Coupe du monde. 
Né à Jœuf (Meurthe-et-Moselle), Michel Platini est une figure emblématique du football. Actuellement membre du Conseil exécutif de la FIFA, il a été également sélectionneur de l’équipe de France de football de 1988 à 1992 et co-organisateur avec Fernand Sastre de la Coupe du monde de football de 1998 en France.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *