Première victoire française

Enfin une victoire française. Patrice Halgand a remporté, mercredi dernier, la dixième étape du Tour de France cycliste. Une victoire qui s’est transformée en drame après l’accident survenu à un garçon de sept ans qui a été renversé par un véhicule publicitaire.
Pour sa part, l’Espagnol Igor Gonzalez de Galdeano (Once) a conservé le maillot jaune de leader. Le Français, âgé de 28, a distancé à 8 kilomètres de l’arrivée ses trois derniers compagnons d’échappée. «On s’est retrouvé dans un bon groupe au début. Il a vraiment fallu faire la première sélection. À 20 kilomètres de l’arrivée dans le dernier grimpeur, on est sorti à quatre. J’ai essayé de tenter quelque chose avant l’emballage final. À sept kilomètres du but, j’ai tout donné. J’ai roulé à fond sans penser à autre chose. Si je me faisais reprendre, c’était perdu. J’ai du mal à réaliser. Je vais tâcher de récupérer.
Actuellement, on cherche un leader pour le classement général. Mais, je pense qu’il y a une belle relève derrière. Je ne vais pas m’arrêter là. Si je peux prendre le maillot à pois, je le ferai aussi», a déclaré, Halgand après sa victoire. La deuxième place est revenue à un autre français Jérôme Pineau, suivi de l’Australien Stuart O’grady et du Belge Ludo Dierckxsens. À l’issue de cette dixième étape, l’Espagnol Igor Gonzalez Galdeano est toujours leader, suivi de l’Américain Lance Armstrong qui accuse un retard de 26 secondes.
Pour sa part, l’Australien Baden Cooke (fdjeux.com) a remporté le sprint du peloton, qui a franchi la ligne avec un retard proche des quatre minutes, au terme des 147 kilomètres couverts à très grande vitesse, à plus de 48 km/h. Outre la victoire du Français, l’étape a été marquée par le drame d’un jeune garçon fauché par un véhicule de la caravane publicitaire 25 kilomètres après le départ de Bazas. L’enfant, qui traversait la route pour rejoindre sa grand-mère selon la gendarmerie, est décédé sur le coup. C’est la deuxième fois que cela arrive. La première, c’était lors de l’étape de Draguignan le 14 juillet 2000. Après douze jours de course en plaine, le peloton du Tour de France devait retrouver, hier, la montagne à l’occasion de la onzième étape entre Pau et La Mongie.
Cette étape est toujours redoutée de l’ensemble des coureurs. Ce premier rendez-vous montagnard sera, sans aucun doute, un sérieux test quant aux possibilités de retour en force de Lance Armstrong. Sur son terrain de prédilection, l’Américain devra sortir tout son talent s’il veut se rattraper et continuer à croire en la victoire finale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *