Rachid Roussafi : «J’espère que Dakhla deviendra une destination internationale du windsurf»


Comment s’est déroulée la préparation à ce championnat du monde?
Rachid Roussafi : Comme tous les autres événements, c’est un peu stressant. Surtout que c’est un championnat de grand calibre. Il est donc question de travailler sérieusement et de bien s’entraîner. Mais je pense que le plus important, c’est de hisser le drapeau marocain et faire connaître davantage la ville de Dakhla. Je ne vais pas participer que dans la discipline de course, car je me suis spécialisé dans la vitesse. Je vais aussi m’occuper de l’organisation. J’étais à l’origine de cette compétition et j’œuvre pour le développement du tourisme et des sports de glisse dans la ville de Dakhla à travers la creation de Dakhla Attitude, le premier centre à accueillir des pratiquants de ce sport.

Quels étaient vos principaux adversaires ?
Il faut savoir que cet événement réunit plus de 50 meilleurs kitesurfeurs au monde.  Donc, il y a plusieurs adversaires compétents dont l’Américain Riesman James, champion du monde 2008, et son dauphin belge Loe Abel. C’est une compétition de vétérans. C’est la première fois qu’un pays arabe, comme le Maroc, abrite ce championnat dans deux villes, Dakhla et Essaouira. J’espère que j’aurais assez de chance pour réussir dans ce championnat.

Après l’étape mondiale de Dakhla, quel est votre prochain objectif?
Mon objectif après cette étape de Coupe du monde de la kitsurf est de faire connaître cette discipline à travers tout le Maroc et notamment faire connaître Dakhla comme destination internationale pour la pratique de ce sport.

Parlez-nous de votre carrière professionnelle?
Premièrement, je tiens à vous dire que je suis le premier marocain, arabe et africain à avoir participé dans des circuits internationaux du sport de glisse professionnel. Il s’agit du windsurf et du kitesurf. Le kitesurf est tracté par un cerf-volant avec une planche au pied alors que le windsurf est une voile posée sur une planche. J’ai séjourné à Hawaï de 1994 à 2001. Je suis le premier windsurfer marocain ayant participé aux J.O de Sydney en 2000.


Propos recueillis par Houda
El Fatimi, envoyée spéciale à Dakhla

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *