Rhallam a l’intention de garder le contrôle du Raja

Rhallam a l’intention de garder le contrôle du Raja

«Je ne suis pas intéressé par la présidence du Raja. D’ailleurs, l’âge ne me le permet pas », avait sans cesse répété Abdellah Rhallam, actuel président du comité provisoire du club. Une réponse devenue systématique à chaque fois que quelqu’un lui demandait s’il allait briguer la présidence du club après la fin de la période dite «transitoire».
Cependant, suite à une série de réunions avec une commission représentant les adhérents du club casablancais, l’ancien-nouveau président du Raja a décidé de rester à son poste. En tout cas, c’est ce que M. Rhallam a affirmé à ALM.
«Comme tout le monde le sait, je n’avais nullement l’intention de rester à la tête du club. Le jour où j’ai été désigné comme président du comité provisoire, j’avais dit que j’allais quitter ce poste une fois ma mission terminée. Ce sont les adhérents qui m’ont persuadé de continuer à diriger le Raja. J’ai eu plusieurs réunions avec eux et ils ont fini par me convaincre», a-t-il déclaré.
Abdellah Rhallam ne va, toutefois, pas briguer la présidence du Raja puisqu’il n’y aura pas d’élections lors de la prochaine assemblée générale des «Verts». Il sera plutôt question d’assemblée ordinaire au cours de laquelle l’actuel comité fera le bilan de ses 6 mois d’activité.
«Le comité va se réunir dans les jours qui viennent pour fixer une date à l’assemblée générale qui ne devra pas se tenir avant le 10 juillet prochain. On y présentera notre bilan. Ça sera donc une assemblée ordinaire», a-t-il ajouté.
Abdelhamid Souiri, président démissionnaire, tient à ce qu’il y ait une assemblée extraordinaire, mais pour Abdellah Rhallam «conserver la stabilité de l’équipe est aujourd’hui une priorité pour le comité».
«Il y aura, bien entendu, une assemblée extraordinaire. Mais pour l’instant, nous allons concentrer nos efforts sur le bilan de la saison. Nous allons en tirer les conclusions nécessaires avant d’entamer la préparation de l’année prochaine», a souligné M. Rhallam. Avant que le président du comité provisoire ne décide de rempiler, plusieurs dirigeants du club avaient affiché publiquement leurs intentions de briguer la présidence du Raja. Il s’agissait notamment de Zakaria Semlali, que certains donnaient comme grand favori, de Saïd Hasbane ou encore Essaid Wahbi. Ils sont, du coup, tous écartés de la course à la présidence avant même de l’avoir commencée.
Abdellah Rhallam, lui, devra prochainement former son propre bureau avec lequel il mènera un nouveau mandat. Cette année, le club du Raja a traversé l’une de ses plus graves crises de son histoire. L’ancien champion arabe avait même failli toucher le fond en flirtant un moment avec la relégation avant d’assurer son maintien en fin de saison. Appelé en sauveur, Abdellah Rhallam avait pour mission, lui et son équipe, de limiter la «casse» et finir le championnat en beauté.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *