Roddick et Henin, champions du monde 2003

Roddick et Henin, champions du monde 2003

«La sélection de l’ITF pour le champion masculin a été particulièrement délicate», confie Francesco Ricci Bitti, président de l’ITF, dans un communiqué. «Andy Roddick et Roger Federer ont tous deux réalisé une excellente année, mais, en fin de compte, les meilleures performances de Roddick en Grand Chelem et en Masters Series lui ont donné un léger avantage sur Federer», ajoute-t-il. Sous-entendu, en ce qui concerne les femmes, il n’y avait aucune hésitation. Justine Henin-Ardenne est née le premier juin 1982 à Liège. La tennis-woman belge s’est quant à elle imposée à Roland-Garros et à Flushing Meadows, en dominant sa compatriote Kim Clijsters par deux fois en finale. Il faut croire que son immense talent perça très tôt. Car elle ne tarda pas à attirer l’oeil des parraineurs quand elle gagna le tournoi juniors de Roland-Garros à 15 ans. Ses dons, en même temps que les responsabilités qu’elle avait assumées trop tôt, devaient lui permettre d’apprendre et de progresser très vite sous la houlette de l’entraîneur belgo-argentin Carlos Rodriguez. Un temps, un sort contraire, fait de blessures et des exigences trop grandes qu’elle s’imposait, sembla peser sur elle. «Il faudrait que je sois plus tolérante avec moi-même», disait-elle alors, ce qui ne l’empêcha pas de parvenir en finale de Wimbledon en 2001. Les géantes qui lui barraient alors la route semblaient un obstacle trop difficile à franchir. Sa vie déjà bien réglée trouva un équilibre définitif après son mariage, le 16 novembre 2002, avec Pierre-Yves Hardenne, un joueur modeste devenu son gérant. «Ce fut le plus grand moment de ma vie. J’ai pris les bonnes décisions, je suis bien entourée, je me sens très bien et cela m’aide sur le court », a-t-elle commenté pour expliquer l’épanouissement de son jeu depuis six mois. Sachant d’expérience qu’il y a des choses plus graves qu’une victoire ou une défaite en tennis, elle laisse à d’autres les couvertures de magazine et les voitures de sport tout en cherchant à atteindre ses objectifs en repoussant ses limites. Etudié sous tous les angles, le jeu développé par Justine Henin est aujourd’hui devenu une source d’inspiration pour certaines joueuses, voire pour certains entraîneurs. Les récompenses, comme les hommages, se sont ainsi succédé en cette fin d’année. La championne, elle se contente de commenter : «J’ai hâte que la saison débute». Quant à l’enfant prodige des Etas-Unis, il s’est imposé avec bruit et fracas. Andy Roddick est né le 30 août 1982 à Omaha au Nebraska. L’Américain a remporté en septembre son premier titre du Grand Chelem à l’US Open et a atteint les demi-finales de Wimbledon et de l’Open d’Australie. Roddick n’imaginait certainement pas que le tennis le propulserait plus tôt que prévu au sommet de la hiérarchie. Plus encore, jeune, riche et talentueux, le nouveau numéro un mondial, a même tapé dans l’oeil de producteurs qui lui ont proposé d’être le héros de sa propre émission de télé-réalité. Prévu pour l’été prochain, quand la saison tennistique battra son plein, The Tour (sorte de 40 jours, 40 nuits) suivra pas à pas le champion américain. Au programme, ses exploits sportifs (du moins, on l’espère pour lui !), ses relations avec les autres joueurs, ses fans, et sa vie de tous les jours auprès de sa fiancée, la chanteuse Mandy Moore. Très excité par ce projet, Andy Roddick, a expliqué : eJe suis un gars qui joue au tennis mais ma vie est aussi un vrai cirque ! Ce sera un truc de sauvage et je laisserai les caméras de The Tour avoir accès à tout… sauf à ma chambre à coucher. Il faut bien que je pose une limite quelque part !». L’émission, sévira de mai à septembre prochain. Décidément, cette étoile montante a définitivement gagné le coeur de l’Amérique en remportant l’US Open en septembre dernier. Depuis, le jeune homme est constamment sollicité par les médias.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *