RSB-FUS : Redresser la barre, et vite !

RSB-FUS : Redresser  la barre, et vite !

Les hommes de Talib se sont encore inclinés au Complexe Mohammed V face au leader (2-0) et ont été accrochés à domicile lors du match retard comptant pour la vingt et unième journée de la Botola Pro-Elite 1 face au club de la capitale spirituelle, le MAS.
En recevant un adversaire donné favori, en l’occurrence le FUS pour le compte de la vingt-troisième du nombre, les potes de Badr Banoun risquent de ne pas sortir indemnes de ce duel à haut risque.
La tâche est certes difficile. Après vingt-deux journées, le club de l’Oriental compte 24 points au compteur et occupe le ventre mou du classement. Vu de cet angle, le maintien est encore incertain. C’est tout de même étonnant, l’effectif berkanais possède de bons éléments avec le talent en prime et les qualités techniques de haut niveau. Mais les résultats espérés ne suivent pas. D’où vient la panne ? Avec 4 victoires, 12 nuls et 6 défaites, le bilan est loin d’être satisfaisant. Les poulains de Talib n’ont plus droit à l’erreur. Chaque match à venir constitue un enjeu de taille. Ils doivent se préparer à fond pour éviter d’échapper au purgatoire. La survie est à ce prix. Et le doute n’est plus permis.

Que dire alors du FUS, sinon que tout baigne dans l’huile pour la formation coachée par Walid Regragui qui s’est améliorée tactiquement   et reste sur un bon résultat (Coupe de la CAF). La réussite du football fussiste est le fruit d’un travail basé sur l’esprit de combativité et la rage de vaincre et de convaincre. D’où une position confortable au classement avec comme patrimoine trente-cinq unités. C’est donc qu’il y a un écart considérable entre les deux équipes. Mais aussi, il faut noter que le club de la capitale possède de grandes individualités qui sont complémentaires. A l’image de Saadane, Daoudi, Nahiri, Boukhriss, Ennafaty, Batna… Et la liste est loin d’être exhaustive. Ce dernier constitue un véritable poison dans la surface de réparation.
Face à l’AS Togo-Port, d’entrée en lice au safari africain, ce feu follet a inscrit deux buts d’anthologie. Aux Berkanais de se méfier de lui comme le lait sur le feu. Un marquage à la culotte s’impose. Il n’est pas le seul. D’autres éléments à tendance offensive savent toujours placer des raids quand la situation s’y prête.

Des points, les hommes de Talib en ont perdu contre des équipes largement à leur portée.
Réussiront-ils à relever la tête et à refaire leur retard ? Il faut un mental de guerrier pour espérer renouer avec le succès.
Plus dur est le réveil !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *