Six mois de suspension pour Luis Fernandez

Victime de son caractère, Luis Fernandez, entraîneur du Paris Saint-Germain, a été suspendu de banc de touche et de vestiaire d’arbitre jusqu’au 1er septembre par la commission de discipline de la ligue nationale de football réunie jeudi à Paris. Son adjoint Jean-Louis Gasset a écopé de trois matchs ferme de suspension.
Cette décision intervient suite aux incidents de la demi-finale de la coupe de la ligue entre PSG-Bordeaux (0-1) qui ont eu lieu samedi dernier. Si ladite commission a réagi ainsi c’est que l’ex-coach de Bilbao a dépassé les limites. Autres faits, autres révélations, le président de la commission, Jacques Riolacci, a fait savoir que deux heures après le coup de sifflet final de la rencontre PSG-Bordeaux, l’arbitre Gilles Veissière s’est vu coincé dans le parking du Parc des Princes. Avec son auto, Luis Fernandez a bloqué la sortie de l’arbitre pendant quelques minutes.
Toujours selon Riolacci, Fernandez voulait à travers cette manoeuvre obtenir des précisions sur le rapport fait par l’arbitre du match. «Il n’y a pas eu d’altercation. M. Fernandez est sorti. Il est allé vers le délégué principal. Il voulait savoir quels étaient les rapports des officiels.
Il a donné des raisons qui ne nous ont pas entièrement convaincus », a précisé le président de la commission. Pour une fois, Fernandez n’a pas fait de commentaires sur les derniers développements de cette affaire. À rappeler que le manageur parisien a déjà été expulsé à deux reprises cette saison. Avant la tenue de la réunion de la commission de discipline, il avait annoncé qu’il renonçait à s’asseoir sur le banc de touche du club parisien pour les compétitions nationales.
«Quelle que soit la sanction prise par la Commission de discipline de la Ligue nationale, je tiens à dire que je la respecterai et que je ne ferai pas appel», a déclaré le coach parisien.
Et d’ajouter «Je souhaiterais également, qu’à partir d’aujourd’hui, si je m’engage à prendre cette initiative, d’autres dirigeants, entraîneurs, joueurs et autres arbitres prennent aussi leurs responsabilités et fassent leur mea-culpa pour le bien du football en général et celui des compétitions nationales en particulier ». Mercredi dernier, il avait suivi des tribunes la rencontre PSG-Bastia, comptant pour la 28e journée du championnat de France. Et ça va durer jusqu’au premier septembre prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *