Statu quo en tête du classement

Lorsque ces deux ténors du basket-ball national, le WAC et le RCA, s’affrontent, ils ne se privent jamais d’exhiber leur savoir-faire en même temps que leur singularité. La rencontre de cette dixième et première journée retour n’a pas failli à la règle, bien que le WAC, sous la houlette de son coach Sterling, est en période transitoire de rajeunissement. Le match a connu un niveau technique très élevé. Dès l’entame, les Rouge et Blanc ont tergiversé avant de revenir au score à la fin du premier quart-temps à 18-20.
Lors du second quart-temps, les co-équipiers de Ayadi renforcent leur défense, mais sans pour autant parvenir à distancer une équipe du Raja homogène et très bien emmenée par son coach Bouchaïb El Guers. Ce dernier a su contrer intelligemment la tactique de l’Américain pour terminer les premières 20 minutes à 38-39.
Après le retour des vestiaires, le même système de jeu fut adopté par Sterling. Score au troisième quart-temps 55-59. Le dernier était à couper le souffle. Les deux protagonistes ont mis à l’oeuvre tout leur savoir faire. A moins de 30 secondes du sifflet final, alors que le tableau d’affichage marquait 74-77, Karim Ayadi, très mal à l’aise avec la tactique de l’Américain, tente un tir à trois points et fut contré fautivement. L’arbitre, M. Chlif accorde trois lancers francs. En marquant, Ayadi permet à ses co-équipiers de jouer une prolongation de 5 minutes durant laquelle plusieurs joueurs potentiels quittent l’aire de jeu pour 5 fautes personnelles, notamment Ayadi et Zangui (WAC), Lichtaf et Khalfi (Raja). Les réservistes du Raja étaient plus performants et plus adroits ce qui leur a valu la victoire par 86-90. Après ce match, Bouchaïb El Guers a fait à Aujourd’hui Le Maroc la déclaration suivante : «Tous les matches Raja/WAC revêtent une importance particulière. Nous avons été plus disciplinés tactiquement aujourd’hui. Nous avons trouvé la formule adéquate pour contrer la tactique très difficile de l’Américain». A Rabat, dans un match à sens unique, l’ASS a subi la loi des poulains de Rachid Yatribi qui n’ont trouvé aucune résistance pour s’octroyer facilement les trois points de la victoire (50-73).
Dans la salle Al Massira de Meknès, le CODM s’est imposé à l’IRT dans un match à suspense qui ne s’est décidé que vers les ultimes secondes de la partie. En fin de compte, la tactique offensive efficace du coach tangérois, Khalid Rouass a prévalu pour s’emparer d’une belle victoire sur le score étriqué de 64-66. Le nouveau promu, le KAC, s’est simplement et purement incliné dans son propre fief sur le score sans appel de 62-77 face à une équipe du MAS impitoyable.
La deuxième rencontre, programmée le samedi à Rabat a mis aux prises la lanterne rouge, les FAR, et le leader le TSC. Les militaires restent sur une victoire contre l’IRT ce qui est très insuffisant pour un club au passé glorieux. Sa défaite contre la TSC (77-87) ne va qu’empirer sa situation au bas du tableau en compagnie du CODM.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *