Sur le chemin de Ghana 2008

L’objectif premier de Henri Michel (puisqu’il se refuse à parler de titre et on le comprend, vu qu’on l’intronise sélectionneur à quatre mois à peine de l’échéance continentale) sera notamment de nous faire oublier la dernière édition du Caire pour plutôt essayer de nous faire revivre l’ivresse de Tunis 2004. Pas une mince affaire, surtout au vu du dernier test namibien de mercredi dernier…
Revenons-en donc à ce tirage qui va nous donner nos trois premiers -espérons le- adversaires. Le Maroc a été placé dans le chapeau 2 qui comprend le Sénégal mais également le Cameroun et surtout la Côte d’Ivoire ce qui en somme constitue une bonne nouvelle puisque se trouver dans le même chapeau signifie qu’on évitera ces adversaires au premier tour.
Le premier chapeau, celui des têtes de série, concerne le Ghana pays hôte et donc à éviter, les toujours réguliers Nigérians (troisièmes lors des trois dernières éditions), l’Egypte tenante du titre et la Tunisie vainqueur chez elle en 2004. Il serait préférable de tomber sur l’une des deux formations d’Afrique du Nord : deuxième derrière le Soudan, la Tunisie a semblé être en difficulté dans son groupe éliminatoire (et ce serait du coup l’occasion d’une douce revanche…) ; quant à  l’Egypte outre une difficulté historique face au Maroc, elle devient hors de ses bases une équipe beaucoup plus abordable.
Le chapeau 3, dit le plus crucial puisque théoriquement, c’est celui duquel va sortir notre adversaire «direct» pour décrocher le billet des quarts de finale, comprend la Guinée, le Mali, l’Afrique du Sud et la Zambie.
En éliminant l’Algérie (avec une retentissante victoire 2-0 à Alger) l’équipe de Guinée a montré sa valeur. Le Mali qui va s’appuyer sur son trio d’«espagnols» Diarra (Réal Madrid), Kanouté et Keita (FC Séville) reste un adversaire redoutable. Le football d’Afrique australe ne nous a jamais trop réussi, mais quitte à choisir la Zambie semble plus prenable que les joueurs de la nation arc-en-ciel.
Reste le chapeau 4, censé être celui des équipes les plus faibles. Entre l’Angola récent mondialiste, le Soudan qui revient après une traversée du désert longue de plus de trente ans , le Bénin qui a éliminé le Togo et la Namibie qu’on a récemment eu l’occasion de voir ; pas franchement de préférence. Il est clair qu’une qualification au second tour passe par une victoire sur l’une de ces quatre formations.
Il n’y a rien à vous cacher, le plateau de cette édition ghanéenne est des plus relevés. Michel et ses poulains sont prévenus.

Talal Salahdine

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *