Tout reste à faire

Aujourd’hui Le Maroc : On a assisté, depuis le début du championnat, à une domination presque totale du Hassania sur le championnat. Mais ces derniers temps, on a remarqué une baisse du régime au sein de votre club. A quoi cela est dû ?
M’hamed Fakhir : Les joueurs ont subi, des mois durant, une pression à laquelle ils n’étaient pas habitués. Les victoires que l’on n’a pas cessé d’enregistrer ont fini par nous épuiser. Nos éléments ont tout simplement flanché psychologiquement. C’est ce qui explique la période de marée basse que nous traversons. Ceci dit, il ne s’agit pas forcément d’un facteur négatif. Il va de soit qu’une équipe ne peut jamais remporter tous les matchs qu’elle dispute. Il est tout à fait normal que les résultats ne suivent pas certaines fois. Tout reste à faire et il n’y a pas de raison de s’en plaindre. Nous restons confiants en nos capacités.
Quel est l’état d’esprit de l’équipe et du public gadiris et où en sont les préparations pour le prochain match contre le Wydad ?
On est actuellement en concentration à Marrakech et tout se passe très bien. Nous avons choisi de nous éloigner de la pression qui entoure nos préparations à Agadir. C’est également pour nous l’occasion de joindre l’utile à l’agréable. Nous pouvons à la fois nous détresser tout en mettant les bouchées doubles afin de remporter cette rencontre. Une rencontre dont l’avantage majeur pour nous est que nous la disputerons chez nous, devant notre public. Même si certains y voient plutôt un inconvénient, ce sera au WAC de résister au poids que ce déplacement leur imposera.
Les supporters du Hassania demandent à ce que la rencontre soit dirigée par un arbitre étranger. A votre avis, quelle en est la raison ?
Seuls nos supporters peuvent répondre, comme il se doit, à cette question. Mais une chose est sûre, plusieurs clubs ont fait les frais des problèmes d’arbitrage cette saison. Il est donc logique que le doute s’installe chez de nos supporters.
Ces derniers veulent surtout un match où le fair-play et le bon arbitrage soient les mots d’ordre.
Malheureusement, et à l’image des joueurs, le corps arbitral dispose de très bons arbitres, mais il y’en a qui sont moins bons et d’autres qui doivent se remettre en cause.
Il y a également le problème de médiatisation. Plusieurs aficionados sousis se plaignent du manque d’intérêt qu’affichent les médias, audiovisuels notamment, à l’égard de votre équipe ?
Ce constat est tout à fait vrai. Je l’ai personnellement ressenti en venant à Agadir en début de saison. Que ce soit pour les dirigeants, les cadres techniques, les joueurs, le public et même les gens de la rue qui ne s’intéressent nullement au football à Agadir, tout le monde partage cette idée. Et je dois ajouter que c’est très mal ressenti ici. Les Gadiris y voient une autre forme d’exclusion. Quand on a une équipe qui enregistre de bons résultats, qui dispose d’excellents éléments et qui, de surcroît, représente une grande ville, ce malaise se vérifie. Certes, les contrats qui lient les chaînes nationales aux clubs casablancais justifient que l’on passe, tous les dimanches, leurs matchs. Mais il s’agit de chaînes nationales qui ont le devoir couvrir tout le pays. Le Hassania, l’un des meilleurs clubs de l’année et son public-des contribuables-réclament ce droit. Pis, même les supports écrit suivent cette tendance. Ce n’est pas juste.
Les entraîneurs marocains, dont vous faites partie, ont fait preuve d’un excellent travail. Vous qui êtes directement concerné par cet état de fait, qu’en pensez-vous ?
Je pense que les recruteurs au sein des clubs ont pris conscience du professionnalisme et sérieux des entraîneurs marocains. Ils leur font beaucoup plus confiance. Il faut dire aussi que les entraîneurs marocains ont fait montre d’une grande maturité. Ils obtiennent les meilleurs des résultats, abstraction faite des conditions, parfois impossibles, dans lesquels ils travaillent. Chacun cherche à prouver ses mérites. Ambitieux, ils veulent encore aller plus loin. Encore faut-il que les clubs et les instances responsables leur accordent davantage de garanties.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *