Une délocalisation qui n est pas du goût du public vert

Une délocalisation qui n est pas du goût du public vert

Ce mercredi à 20 heures, le grand public du Raja sera acculé à s’entasser dans le stade El Abdi dans la ville d’El Jadida pour soutenir son équipe, en demi-finale retour de la Coupe arabe des champions contre le club koweïtien d’Al-Arabi. Cette délocalisation, due à la visite d’Etat de François Hollande, le président français, a suscité une certaine colère dans les rangs des supporters rajaouis. En effet, furieux de la décision prise par les autorités de Casablanca, ils n’ont pas hésité à publier plusieurs commentaires sur la page Facebook du président français pour montrer leur colère, le jour de ce face-à-face important pour le Raja. En revanche, le Raja doit vraiment se concentrer sur le match peu importe le terrain, sachant que le stade El Abdi ne peut contenir que 15.000 personnes. «Pour moi, le plus important c’est de livrer une belle prestation et gagner ce match si important pour les Marocains», a souligné Amine Erbate, capitaine de l’équipe du Raja. Et de continuer: «Notre équipe devra gagner cette rencontre pour offrir la victoire à ce merveilleux public toujours prêt à nous soutenir quelles que soient les conditions». Les poulains de Fakher ont besoin seulement d’un match nul (0-0) pour se qualifier en finale, les deux équipes ayant fait 1 à 1 au Koweït. S’ils passent en finale, les Aigles Verts rencontreront soit le club égyptien Ismailia, soit le club algérien de l’Union sportive d’Alger. Le Raja est arrivé en demi-finale après avoir sorti les Forces aériennes d’Irak. Les Koweïtiens, quant à eux, se sont défaits des Saoudiens du club An-Nassr. Un bras de fer qui promet entre le coach des Koweïtiens José Romao, l’ex-entraîneur du Raja, et M’hamed Fakher. Il est à mentionner que cette demi-finale retour sera officiée par un quatuor saoudien. Il s’agit de Abdulrahman Al Amri et le premier assistant Abdulaziz Al Asmari, le deuxième assistant Ahmed Faqihi et le quatrième arbitre Fahad Abdullah Al Oraini.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *