Van Gaal vers le Manchester United?

L’annonce a été faite par le quotidien britannique Daily Express et elle n’est pas des moindres. L’Orange Van Gaal est à même de passer chez les Red Devils. Après maintes tractations menées depuis la semaine dernière entre des représentants de haut rang de Manchester United et l’ex-sélectionneur de l’équipe nationale des Pays-Bas, Louis Van Gaal pourrait succéder à Sir Alex Ferguson à la tête du club le plus fortuné de la planète. Suite à la non-qualification des Pays-Bas pour la prochaine Coupe du monde, Van Graal, à 50 ans a été poussé à plier bagage. Après son compatriote Cruyff au Barça et l’Ecossais à MU, dont le contrat prend fin à l’issue de cette saison, Van Gaal va se faire une spécialité de reprendre des clubs en restructuration. «Je peux aisément imaginer qu’un club comme Manchester United puisse être intéressé par Louis Van Gaal», a-t-il lui-même déclaré. Gorgé de modestie et d’humilité et fort d’une liberté de mouvement n’étant plus lié à aucun club, il a encore de beaux jours devant lui. Sa tâche ne sera pas pour autant des plus simples étant donné les nombreux mouvements qui s’annoncent en fin d’exercice à Old Trafford. Sa capacité à former et à lancer les jeunes talents plaide en sa faveur. Tel était le cas de Patrick Kluivert, Marc Overmars ou encore Edgar «Pitbull» Davids. Et ce n’est pas avec le Manchester que cela va s’arrêter. Le hic est que celui qui avait fait les temps de gloire de l’Ajax, en menant l’équipe au titre continental suprême en 1995 a beaucoup perdu de son aura d’antan. Ses années catalanes, de 1997 à mai 2000, agrémentées de deux titres de champions d’Espagne et d’une demi-finale de Champions League perdue devant Valence, annonçaient progressivement son échec. Son incapacité à gérer le Barça a fini par causer sa perte. Il démissionnera avant qu’on ne le licencie. Son bilan à la tête des Oranges a été soldé par un échec cuisant. Malgré ses affinités avec les stars néerlandaises du Camp Nou et d’ailleurs, le remplaçant de Frank Rijkaard a eu le malheur d’assister à la non-qualification néerlandaise pour la Coupe du monde, La première depuis 1986. Un mystère pour les uns, une relation de cause à effet pour les autres qui estiment que les absences conjuguées de Franck de Boer et d’Edgar Davids, suspendus pour dopage à la nandrolone, auront pesé trop lourd dans la balance. La question à se poser désormais est sur sa capacité, par sa seule détermination et sa réputation d’homme de fer, à redorer son blason.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *