Actualité

Vigilance accrue au Maroc contre le terrorisme: Sur le pied de guerre

© D.R

Le ministre de l’intérieur, Mohamed Hassad, a été clair. Lors du Conseil de gouvernement, tenu le 10 juillet à Rabat, il a précisé que des informations provenant des services de renseignement font état d’une «menace terroriste sérieuse» contre le Maroc.

Pour Mohamed Hassad, le danger vient des combattants marocains qui ont opéré en Syrie et en Irak. Le responsable marocain a souligné que ces combattants «sont aidés par l’expérience qu’ils ont accumulée en matière de fabrication d’explosifs, de techniques de combat, d’usage d’armes lourdes et par les formations qu’ils ont suivies dans plusieurs domaines militaires».

Conséquence ? Le Maroc a relevé le niveau de vigilance à l’Administration territoriale et les services concernés. Un niveau d’alerte très fort qui traduit la détermination des autorités marocaines à ne rien lâcher face aux terroristes. D’autant plus que les services marocains connaissent très bien leur ennemi. Plus de 113 cellules dormantes démantelées au Maroc depuis 2003 et les attentats de Casablanca, cela traduit clairement l’engagement de Rabat de traquer les terroristes jusqu’au bout pour déjouer leurs projets. Face à cette nouvelle donnée incarnée par les combattants en Syrie et en Irak, le ministre de l’intérieur a expliqué que parmi les chefs de ces groupes terroristes, se trouvent des individus qui ont décidé de faire du Maroc leur cible.

Dans ce sens, le travail de documentation des services marocains et les investigations ont démontré que certains d’entre eux entretiennent des liens solides avec des organisations internationales, notamment Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique). Pour Mohamed Hassad, «il est probable que ces activistes sollicitent le concours de groupes terroristes opérant en Afrique du nord ou des extrémistes marocains qui ont proclamé leur allégeance à l’Etat islamique en Irak et au Levant». Est-ce là une grande inconnue pour les autorités marocaines ? Non.

Sur les 1.500 Marocains qui sont partis en Syrie pour ce qu’ils appellent «le jihad», les bases de données marocaines ont identifié tout un chacun. Un travail de fond, en collaboration avec d’autres services étrangers, notamment européen, qui fait que le Maroc a réussi à pister les futurs activistes qui fomentent des actions terroristes contre le Maroc et ses intérêts.

Des mesures importantes ont donc été prises. Mohamed Hassad a demandé aux walis et gouverneurs de prendre des mesures déterminées pour renforcer celles en vigueur en matière de lutte contre le terrorisme. Dans cette optique, les moyens de contrôle ont été renforcés. On assiste depuis quelques jours à l’intensification de la présence des éléments de sécurité pour plus de sécurité.  Il faut aussi rappeler à ce sujet que depuis mai 2014, le Maroc a mis en place une stratégie efficace pour la lutte contre les réseaux terroristes.

Une action basée sur une coordination efficiente entre les différents départements de la sécurité au Maroc. Il faut également souligner que dans cette stratégie, il y a un élément clef qui a été mis en avant, à savoir l’adoption d’une approche islamique adéquate, loin de tout intégrisme et de fondamentalisme radical.

Articles similaires

ActualitéUne

Tamwilcom présente à Tanger les mécanismes dédiés au financement des projets des Marocains du monde

Tamwilcom a organisé, jeudi à Tanger, une rencontre sous le thème « Soutenir...

ActualitéUne

Préparatifs du Mondial : Marrakech pense déjà à 2030

M. Laftit préside une réunion élargie dans la ville ocre Événement :...

ActualitéUne

Projet de loi sur la grève: Le gouvernement vise un consensus avec l’ensemble des partenaires sociaux et politiques

Le gouvernement est soucieux de parvenir à un consensus avec les différents...

ActualitéCouvertureUne

Moralisation de la vie parlementaire : Les députés se dotent d’un nouveau code d’éthique

L’adoption du Code de déontologie parlementaire intervient conformément aux Hautes Orientations Royales...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux