AutomobileUne

Réalisant un chiffre de 67,5 milliards DH : Les exportations automobiles cartonnent à fin mai

© D.R

Les ventes « intérieur véhicules et sièges » ont atteint sur les cinq premiers mois de l’année une valeur de l’ordre de 3,94 milliards DH, en progression de 21,9% comparé à la même période de l’année précédente.

Commerce extérieur : Les exportations du Maroc ont généré à fin mai un chiffre de l’ordre de 191,73 milliards DH contre 183,7 milliards DH marquant ainsi une hausse de 8,02 milliards DH (+4,4%).

A fin mai, le secteur de l’automobile a vu son chiffre à l’export s’apprécier de 12%. Les expéditions ont atteint en cette période une valeur de 67,5 milliards DH, en consolidation de 7,23 milliards DH par rapport à la même période de l’année précédente. Cette dynamique est portée par l’accroissement des ventes de l’ensemble des segments du secteur. Les ventes de la construction se sont en effet améliorées de 3,08 milliards DH pour atteindre les 29,36 milliards DH à fin mai (+11,7%). Les ventes à l’export du secteur du câblage se sont appréciées de 11% générant ainsi un chiffre de l’ordre de 23,68 milliards DH. Pour leur part les ventes « intérieur véhicules et sièges » ont atteint sur les cinq premiers mois de l’année une valeur de l’ordre de 3,94 milliards DH, en progression de 21,9% comparé à la même période de l’année précédente.

Cette tendance est mise en avant par l’Office des changes dans ses récents indicateurs mensuels relatifs aux échanges extérieurs. En gros, les exportations du Maroc ont généré à fin mai un chiffre de l’ordre de 191,73 milliards DH contre 183,7 milliards DH marquant ainsi une hausse de 8,02 milliards DH (+4,4%). Outre l’automobile, les phosphates et dérivés et aéronautique ont affiché une dynamique positive sur ladite période. S’agissant des phosphates et dérivés, les exportations y afférentes se sont chiffrées à 32 milliards DH, en amélioration de 5,3% en glissement annuel. « Cette évolution est due principalement à la hausse des ventes des engrais naturels et chimiques (+1,61 milliard DH) et des phosphates (+627 millions DH) », commente l’Office des changes à ce propos. Et de préciser que « cette hausse est atténuée par la baisse des ventes de l’acide phosphorique (-631millions DH) ».

Les expéditions du secteur aéronautique se sont élevées à 10,68 milliards DH, en progression de 17,6%. Cette progression est portée par l’accroissement des ventes du segment de l’assemblage de 1,5 milliard DH conjuguée à une légère hausse des exportations du segment de l’EWIS de +80 millions DH. En revanche, les exportations de l’agriculture et l’agroalimentaire se sont légèrement repliées. Les ventes réalisées à l’export ont atteint les 41,72 milliards DH dont 18,36 milliards DH générés par l’industrie alimentaire, 22,26 milliards DH par l’agriculture, sylviculture, chasse et 506 millions DH par l’industrie du tabac. Les exportations électronique et électricité ont baissé de 6,7% revenant ainsi à 6,89 milliards DH. Les exportations du textile ont pour leur part reculé de 4% passant de 20,7 milliards DH à 19,87 milliards DH à fin mai 2024. Se référant à l’Office des changes, ce recul est tributaire, principalement, de la baisse de 494 millions DH des ventes des vêtements confectionnés et de 183 millions DH des chaussures.

Les importations frôlent les 309 milliards DH

La tendance à l’import laisse apparaître une progression de 2,3% des achats du Maroc. La valeur des importations s’est établie à 308,82 milliards DH, en amélioration de 6,85 milliards DH comparé à la même période de l’année passée. On relève dans ce sens une hausse de 6,8% des produits finis d’équipement, soit des achats de l’ordre de 71,79 milliards DH. Commentant cette progression, l’Office des changes évoque une hausse de 51,4% des achats des voitures utilitaires ainsi qu’une progression de 18,7% des appareils pour la coupure ou la connexion des circuits électroniques. De même, les importations des moteurs à piston ont augmenté de 633 millions DH. Pour ce qui est des demi-produits, les importations réalisées à fin mai ressortent à 66,84 milliards DH, en amélioration de 4,1 milliards DH (+6,5%).

« Cet accroissement fait suite, essentiellement, à la hausse de 1,54 milliard DH des achats de demi-produits en fer ou en aciers non alliés et de 698 millions DH de ceux des fils, barres, et profilés en fer ou acier non alliés». Les achats en produits finis de consommation se sont appréciés de 3,42 milliards DH au titre des 5 premiers mois de l’année pour se situer autour de 69,01 milliards DH. Se référant à l’Office des changes, cette hausse est due à l’augmentation de 11,1% des achats des parties et pièces pour voitures de tourisme, de 24,1% de ceux des médicaments et autres produits pharmaceutiques et de 9,1% des tissus et fils de fibres synthétiques et artificielles. En revanche, les importations des produits bruts ont baissé de 8,5% revenant à 13,76 milliards DH.

Les achats en produits alimentaires se sont retractés de 3,3% passant en une année de 39,51 milliards DH à 38,2 milliards DH. La facture énergétique s’est pour sa part allégée à fin mai. On observe dans ce sens une baisse de 5,2% soit des importations de l’ordre de 48,9 milliards DH. « Cette évolution est attribuable à la baisse des approvisionnements en gaz de pétrole et autres hydrocarbures de -26,2% sous l’effet prix en recul de -25,4% conjuguée à une légère baisse des quantités importées de -1% », explique l’Office des changes dans sa publication. Tenant compte des évolutions précitées des importations et des exportations, le déficit commercial s’est allégé de 1% se situant autour de 117,08 milliards DH à fin mai en 2024 contre 118,26 milliards DH à la même période de l’année précédente.

Des transferts de fonds de plus de 46 milliards DH

Parmi les tendances relevées par l’Office des changes, on cite le redressement des recettes voyages. Ces dernières se sont affermies de 1,6% au titre des cinq premiers mois de l’année. Rien qu’au mois de mai, ces recettes ont atteint les 9,43 milliards DH contre 8,5 milliards DH une année auparavant marquant une progression de 10,9%. Les transferts de fonds effectués par les Marocains du monde se sont pour leur part consolidés de 2,4% pour atteindre les 46,38 milliards DH à fin mai 2024. Pour ce qui est des investissements directs étrangers (IDE) leur flux s’est redressé de 5,3 milliards DH passant en une année de 4,8 milliards DH à 10,1 milliards DH. Les recettes générés dans ce sens ressortent à 16,1 milliards DH, en hausse de 19,6%, au moment où les dépenses ont fléchi de 30,4% revenant à 6,05 milliards DH aux cinq premiers mois de l’année. En parallèle, les investissements directs marocains à l’étranger ont vu leur flux fléchir de 5,08 milliards DH basculant de 5,05 milliards DH à 26 millions DH.

Articles similaires

ActualitéUne

200 MMDH d’investissements privés mobilisés en 2022 et 2023

Le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de l’Investissement, de...

ActualitéUne

Transport maritime : Plus de 1,5 million de places offertes par Trasmediterránea au titre de l’opération Marhaba 2024

Le groupe Armas Trasmediterránea œuvre d’arrache-pied pour faciliter le transit maritime des...

ActualitéUne

Commission européenne: Le Souverain félicite Ursula Von Der Leyen pour son nouveau mandat

SM le Roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations à...

ActualitéUne

Préparation du PLF 2025: Le cadre général exposé ce mercredi en Conseil de Gouvernement

Un Conseil de gouvernement se tiendra, mercredi, sous la présidence du Chef...