Chroniques

« C’est lui ou moi ! »

Et ce qu’il fait, ce n’est pas du cinéma, cinéma qui, ces temps-ci, dans notre pays, devient presque aussi dangereux que la politique.

Bon, on était dans la politique, restons-y. Je voulais vous dire que M. Louardi se comporte parfois en aventurier peu soucieux des dangers qui le guettent à tout moment.

Il ne fait rien comme les autres. C’est simple : il dit tout ce qui lui passe par la tête et il passe aussitôt aux actes, sans trop réfléchir. La tactique, la stratégie et tout ça, il ne sait pas ou ne veut pas savoir ce que ça veut dire.

Il commence par s’attaquer à ses confrères trop gâteux ou trop frileux ; ensuite, il fait une promotion monstre des médicaments au grand dam des patrons d’officines et de leurs fournisseurs ; puis, lui l’ex-communiste ouvre les cliniques aux capitalistes ; et, enfin, il décide, à la surprise générale, de fermer le sacro-saint hosto des supposés fous, le vénéré Bouya Omar. Oui, ce mec n’est pas normal. Que le Dieu des tarés et de tous les dingues soit avec lui.

A demain

Articles similaires

Chroniques

Malgré tout, Macron reste silencieux sur le Maghreb

Tant qu’Emmanuel Macron n’a pas indiqué la nature des choix qu’il compte...

Chroniques

Cet irréfléchi besoin de s’immiscer dans la vie des autres

Nous sommes là face à une réalité qui ne souffre aucune argumentation....

Chroniques

La déception, l’ennemie jurée de l’espoir !

Une vie passée à craindre et épier une issue dont personne ne...

Chroniques

La double contrainte de la guerre de Gaza

Les différences de positions actuelles peuvent sembler importantes, mais la pression exercée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux