Le mot pour rire : La djellaba ne fait pas le député

Le mot pour rire : La djellaba ne fait pas le député

Plusieurs lecteurs et lectrices m’ont reproché d’avoir fait l’impasse sur ce qu’ils ont appelé «le scandale des djellabas» et de ne pas avoir dénoncé ce qu’ils ont estimé être «une atteinte à l’honneur de l’institution  parlementaire» et «un mépris manifeste pour les électeurs  et les électrices». 

Rien que ça ! Et tout ça parce qu’un honorable commerçant est venu, «in situ», proposer aux députés des coupons pour la confection des djellabas.

Franchement, qu’est-ce qu’il y a d’anormal ? D’abord aucune loi n’interdit le démarchage commercial à l’intérieur de l’enceinte du Parlement ; ensuite le commerçant en question vendait un produit de notre artisanat, ce qui ne peut que contribuer au développement d’un secteur-clé de notre économie ; enfin, je pense que pour une fois que nous voyons des députés réaliser des transactions commerciales sous nos yeux, et en toute transparence, on devrait applaudir cette louable initiative de nos élus au lieu de leur tailler un costume. Alors, vous prenez un coupon ou deux ?

A demain

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *