Pôle audiovisuel public : 51,5% des taux d’audience en 2019 et 81,9% en prime time pendant le Ramadan

Pôle audiovisuel public : 51,5% des taux d’audience en 2019 et 81,9% en prime time pendant le Ramadan

«Le pôle audiovisuel public national s’est taillé, à lui seul, 51,5% des taux d’audience en 2019». Le chiffre vient d’être précisé par Fayçal Laâraïchi lors de son passage devant la commission parlementaire de contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants. Selon le président-directeur général de la SNRT et de la Soread 2M, ce pourcentage, qui passe à 81,9% en prime time pendant le Ramadan, est «assez exceptionnel dans le monde».

6ème sur 100 pays et 7.000 chaînes

Comme le précise l’intervenant, le pôle public marocain, composé de la SNRT et la Soread 2M bien que ce pôle n’existe pas encore juridiquement et officiellement, a occupé la 6ème position parmi environ 100 pays dans une enquête portant sur plus de 7.000 chaînes internationales. Au Moyen-Orient, le taux d’audience du pôle public a, dans la même année, atteint 8,1% en moyenne (13 pays dans la région) et environ 27,2% dans 33 pays européens.

Par l’occasion, l’intervenant a présenté les indicateurs du succès des prestations fournies par la SNRT dont les 15 millions de téléspectateurs quotidiens des chaînes de cette société, «soit une croissance de plus de 2 millions de téléspectateurs par rapport à 2018 (+15%)». «D’autant plus que «Al Aoula», de par la diversification de ses programmes, ambitionne d’être une chaîne familiale par excellence. Son public est aussi composé de 50% de jeunes dont l’âge ne dépasse pas 35 ans», enchaîne le PDG. M. Laâraïchi a avancé qu’au moment où plus de 3,4 millions de téléspectateurs étaient attachés à la chaîne «Tamazight», «Arriadia» a été, cependant, suivie en 2019 par 4,7 millions de téléspectateurs pour au moins un instant. Cette chaîne a, lors des week-ends, un meilleur suivi par 5,3 millions de téléspectateurs. Pour leur part, les chaînes radio de la SNRT ont pu atteindre le nombre de 7,1 millions d’auditeurs et récolter 26,5% du total des taux d’audience des chaînes radio au Maroc. Cependant, le responsable ne cache pas l’existence de contraintes.

Des évolutions contre vents et marées

Selon le PDG, la place avancée du Maroc n’annule pas l’existence de contraintes, à l’instar des différents pôles publics dans le monde, dont le partage des taux d’audience et le conflit à ce propos, l’adoption des stratégies des bouquets, l’intensification de la concurrence, la multiplication des médias, la hausse des coûts des contenus, la propagation croissante des systèmes numériques, voire la rareté des ressources. «Cela exige toujours le concours des efforts de coordination dans le cadre du pôle public tout en conservant l’identité de chaque chaîne», ajoute-t-il. Dans ce sens, l’intervenant a abordé la diversification de l’offre des prestations médiatiques publiques en passant d’une chaîne dans l’ère de la RTM à un bouquet de 8 services télévisés, 4 chaînes radio nationales et 11 stations régionales. Il a également mis en avant l’adoption de la diffusion HD et de la TNT, la multiplication des unités mobiles et la généralisation de la couverture du territoire national. «Le tout avec des ressources humaines moindres en nombre par rapport à la période avant le passage à une société nationale (2.300 fonctionnaires à la RTM contre 2.018 employés à la SNRT) mais avec un rendement élevé, une compétence exceptionnelle et une expertise 100% marocaine.
Au fait, il n’y a pas eu recours à une expertise externe pour les projets d’évolution et de mutation. Ceci insinue la rationalisation des dépenses financières publiques sachant que le budget du pôle public marocain est assez minime par rapport à ceux des pays voisins», exalte-t-il. Aussi, la SNRT a créé une structure des «solutions numériques» spécialisée en exécution des projets, offre de soutien et d’accompagnement nécessaires pour garantir une présence numérique unique et innovante avec une expérience usager riche et attirante permettant la facilité d’accès au contenu. Cette structure permettra à la société de faire un nouveau lancement.

Bientôt des nouveautés

Prochainement, la plate-forme numérique «SNRT NEWS» sera, selon M. Laâraïchi, lancée. Ladite structure sera également chargée de mettre en œuvre «une solution pour la vidéo à la demande à 100% marocaine, ainsi qu’un deuxième écran numérique adapté au public ciblé, notamment les jeunes à travers des plates-formes numériques dédiées». Ces nouveaux services sont destinés à consolider le bilan des réalisations en termes de présence importante au niveau des réseaux sociaux et applications existantes qui ont eu un succès attirant notamment «SNRT LIVE» pour la diffusion en direct et gratuit de 7 chaînes télévisées et 15 radios nationales et régionales.
Cette application a récolté plus de 3,4 millions de téléchargements dans tous les coins du monde où se trouvent les Marocains et a raflé le prix de meilleure innovation numérique en Afrique en 2018. Aussi l’application «Al Botola» est considérée la première et unique application officielle consacrée au championnat du football marocain. Pour l’heure, elle a été téléchargée par un million d’utilisateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *