Jusqu’à 35 milliards de dirhams destinés à la compensation en 2014

Jusqu’à 35 milliards de dirhams destinés à la compensation en 2014

Entre 32 et 35 milliards de dirhams est le montant que consacrera l’Etat aux subventions destinées à la Caisse de compensation au titre de l’année 2014. L’annonce a été faite, mardi 24 juin à Rabat, lors de l’ouverture de la réunion du conseil d’administration de la Caisse. Quant à la charge de ladite caisse au titre de l’année 2013, elle a accusé une baisse de plus de 25 %.
Au titre de l’année 2013, la charge de la Caisse de compensation s’est établie à 40 milliards de dirhams (MMDH) contre 53 MMDH dépensés en 2012.

Une baisse considérable que le chef de gouvernement Abdelilah Benkirane attribue en grande partie à la mise en place du système d’indexation partielle des produits pétroliers, et à la baisse des prix des matières premières compensées sur le marché international. Selon lui, «ce recul serait le résultat du processus de réformes entrepris par le gouvernement dans ce domaine dans le but d’alléger le fardeau financier qui se répercute sur les équilibres macroéconomiques de notre pays».

D’après M. Benkirane toujours, la charge de compensation de 2013 est répartie à hauteur de 40% sur le gasoil 50 ppm, avec une enveloppe budgétaire de 16 MMDH, et à hauteur de 33 % sur le gaz butane, avec une enveloppe budgétaire de 13 MMDH. Quant aux fuels, toutes catégories confondues, ils ont représenté 16% de la charge de compensation de 2013 avec un montant global de 6 MMDH, a-t-il précisé, soulignant que la subvention du sucre n’a représenté que 9 % du total de la charge avec un montant de 3,5 MMDH.

Cette réunion dont l’objectif était d’examiner la situation du conseil d’administration de la Caisse a été l’occasion de passer en revue les principales activités de l’année 2013 mais de s’arrêter également sur les prévisions de l’année à venir. Globalement, ce sont les produits pétroliers qui ont connu la baisse de subvention la plus remarquable. «La subvention des produits pétroliers a atteint en 2013 quelque 22,8 MMDH, soit une baisse de 32% par rapport à 2012», explique Salima Bennani, directrice de la Caisse de compensation.

La subvention consacrée au sucre a, quant à elle, baissé de 29% atteignant ainsi les 13,11 MMDH alors que celle allouée au gaz butane a connu une baisse de 11% (13,11 MMDH).
Il est à rappeler par ailleurs que la fin 2014 marquera également la fin des subventions du gasoil au Maroc. Se voulant rassurant, Mohamed Louafa, ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance, a déclaré lors de cette réunion que l’Etat suivra «l’évolution des marchés mondiaux tout en veillant, par le biais de la Caisse de compensation, à préserver la stabilité des prix». Louafa a également affirmé qu’aucune augmentation des prix de la farine, du sucre et du gaz subventionnés n’est prévue pour l’année 2014.

Si les résultats réalisés jusqu’à présent restent positifs, plusieurs défis guettent la Caisse de compensation à travers son conseil d’administration et la bonne gouvernance demeure primordiale afin qu’il puisse y faire face à l’avenir. Tel était le message qu’Abdelilah Benkirane a essayé de faire passer tout en insistant et en appelant l’ensemble des intervenants à soutenir ce mécanisme pour qu’il puisse exercer pleinement son rôle, à savoir préserver le pouvoir d’achat des citoyens et consolider la solidarité et la cohésion sociales.

Avec MAP

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *