Edito : Avancer

Edito : Avancer

Visiblement, il y en a encore qui ont la nostalgie des querelles, rhétoriques, débats creux de politique politicienne et des pratiques d’un autre âge.

Comment peut-on ne pas voir ni comprendre ce qui est pourtant évident, à savoir que le Maroc a profondément changé ces 20 dernières années ? Les Marocaines et les Marocains n’ont plus aujourd’hui la même relation à la chose publique et politique que leurs aînés.

C’est là également une vérité triviale que constaterait tout observateur averti de la société et que les acteurs du champ politique devraient être les premiers à percevoir, eux qui sont censés être, en plus, parmi les vecteurs de cette transformation. La Constitution de 2011, plébiscitée par toutes les composantes de la Nation, a tranché dans les vieux débats existentiels, identitaires, philosophiques, linguistiques, historiques, sociétaux. Depuis, les débats et questions importantes auxquels le Maroc s’est attaqué sont de l’ordre du pragmatique, du concret.

Quelles politiques publiques pour tel ou tel secteur ? Quel modèle d’enseignement et quel système de santé pour les défis qui attendent ? Quelles réponses apporter aux autres grandes problématiques du futur comme l’énergie, l’eau, l’emploi, la sécurité alimentaire, les nouvelles technologies, le développement équilibré et équitable, la préservation de l’environnement et bien d’autres ? En somme, de vrais débats utiles en ce moment qui ont pour seule finalité d’apporter des réponses concrètes et de faire avancer le Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *