Maroc-Bac 2013 : Seulement 37,9% l’ont décroché

Maroc-Bac 2013 : Seulement 37,9% l’ont décroché

Fin de suspense pour les candidats au Bac. Les résultats de la session ordinaire ont été dévoilés mercredi par le ministère de l’éducation nationale. Cette année, ils ont été moins nombreux à décrocher le fameux sésame. Le taux de réussite global à la 1ère session des examens du baccalauréat a atteint 37,91% contre 48,96% au titre de l’année scolaire 2011-2012.

Selon les statistiques du ministère, 146.979 candidats ont été admis sur 387.721 qui se sont présentés aux examens (314.729 scolarisés et 72.992 candidats libres). Le pourcentage des bacheliers scolarisés dans l’enseignement public s’est élevé à 43,6% . S’agissant des candidats libres, 13, 39% ont réussi leur examen contre 15,21% au cours de l’année scolaire précédente. Notons à ce sujet que le nombre des candidats de l’enseignement public a atteint les 302.766, soit une progression de 1,5% tandis que les candidats libres sont au nombre de 158.435 (+26% par rapport à 2012). Cette année, les filles ont devancé les garçons avec un taux de réussite de 51%. Et pourtant, leur effectif a été moins important. En effet, elles ont été 215.083 à passer le baccalauréat, soit 44,37% de l’effectif global.

Sans grande surprise, les branches scientifiques se sont illustrées par rapport aux branches littéraires. Le taux de réussite dans les filières scientifiques et techniques a atteint 45,91% contre 27,82 % dans les filières littéraires et d’enseignement originel. Quant à la session de rattrapage, elle coïncidera avec le début du mois de Ramadan. Prévue les 9, 10 et 11 juillet prochain, la session de ratrappage sera ouverte à quelque 175.904 candidats, soit 45,37 % de l’ensemble des candidats qui ont passé les examens de la 1ère session. Au-delà des résultats annoncés par le ministère, la grande question qui se pose est de savoir si les connaissances acquises durant les années d’enseignement leur permettra d’accéder aux grandes écoles et facultés.

Les écoles de commerce et les Facultés de médecine sont de plus en plus sélectives . Au fil des années, ces établissements ont relevé les seuils des moyennes d’admission à la sélection pour ne prendre que les meilleurs. La concurrence est telle qu’il faut grosso modo avoir plus de 16 de moyenne pour intégrer ces établissements. Et pour les moins chanceux, l’enseignement privé reste une issue.

Rappelons que 484.778 élèves se sont inscrits cette année, soit 8% de plus que l’année précédente. La répartition des candidats par filières a révèlé une prédominance de l’enseignement général qui s’accapare 91,89% de l’effectif global, loin devant l’enseignement technique (6,74%) et l’enseignement originel (1,37%). Concernant les filières, il est à noter que les filières «lettres» et «enseignement originel» drainent un effectif de 222.485 candidats contre 262.293 candidats inscrits dans les filières «scientifiques et techniques», ce qui représente respectivement 45,89 et 54,11% de l’effectif global des candidats.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *