Société

Démantèlement de trois bandes de narcotrafiquants

Trois bande de dealers de drogue dure ont été récemment démantelées par la police de Tanger. Le nombre des fournisseurs arrêtés s’élève à une dizaine de dealers appréhendés à travers plusieurs quartiers de la ville. La drogue dure est une substance que même les consommateurs ne connaissent pas, elle tue par ignorance et par forte dose de consommation. Nombreux sont les jeunes qui ne savent absolument rien des règles de la consommation, les accros occidentaux qu’ils soient sniffeurs ou se la mettent dans les veines, sont des grandes consommateurs. Il y’a quelques mois, un jeune garçon était décédé à Tanger suite à une consommation de psychotropes. La vérité est tout autre chose, il ne s’agit pas de psychotropes mais d’acides. Certes, les deux produits appartiennent à la même famille, seulement, les Roches n’ont rien avoir avec les LSD et la Nyvotrine n’est pas l’Extasie. Un seul comprimé d’acide peut provoquer un arrêt cardiaque immédiat. L’autre grand problème qui complique encore plus le volet des comprimés est celui de la vente de psychotropes dont la date est périmée. Tout récemment, la brigade des stupéfiants dépendant de la police judiciaire, a saisi près de 10 500 psychotropes en provenance d’Algérie. L’autre substance qui n’est pas des moindre et dont les conséquences sont beaucoup plus néfastes, relate l’héroïne. Attention, il ne faut pas confondre avec la cocaïne. La première est la consommation des pauvres et la seconde celle des riches. L’effet des deux poudres diffère l’une de l’autre, la première affaiblie les forces de son consommateur et la seconde, par contre l’excite, lui donne une force surnaturelle. Les deux substances se consomment lorsqu’elles sont mélangées avec une autre substance qui baisse de leur qualité. Si en Europe certains pays ont autorisé leur vente dans les pharmacies, l’une des raisons est celle d’offrir une came intoxiquée aux consommateurs. A Tanger, c’est le désastre, une vraie folie qui n’a jamais été contrôlée par aucun service sanitaire ou autre. Les doses d’héro sont mélangées avec de l’aspirine, la novalgine, tout produit pharmaceutique ayant la même couleur fait l’affaire. Ceux qui la sniffent se bousent les narines et risquent dans le meilleur des cas, un cancer nasal. Au cours des dernières arrestations, les limiers ont saisi plus de 207grammes de cocaïne, plus de 500 doses prêtes à la vente, sept grammes d’héroïne et 370 doses.

Articles similaires

SociétéUne

Alerte météorologique: l’ADM appelle à la vigilance sur l’axe autoroutier Meknès-Oujda

La Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) a appelé les usagers...

SociétéSpécialUne

Plus de 28.000 nouveaux inscrits en 2022-2023 : De plus en plus d’étudiants dans le privé

L’enseignement supérieur privé au Maroc attire des milliers de jeunes chaque année.

SociétéSpécial

Enseignement supérieur privé : CDG Invest entre dans le capital du Groupe Atlantique

CDG Invest a réalisé une prise de participation de 20% via son...

SociétéUne

Enseignement supérieur: La réforme en marche

Le digital occupe une place de taille dans la nouvelle réforme du...