Société

Le HCP et Statistics Denmark signent une déclaration de coopération

© D.R

Cette collaboration avec le SD entame désormais une nouvelle étape qui s’étendra à d’autres partenaires publics ou semi-publics.


Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) et Statistics Denmark (SD), l’autorité centrale des statistiques danoises, ont signé, jeudi à Rabat, une déclaration de coopération visant à favoriser le partage d’expériences en matière de collecte des données et de traitement statistique.
Signée par le directeur général de la statistique et de la comptabilité nationale du HCP, Jamal Azizi, et la directrice générale des études économiques à SD, Kirsten Balling, en présence du haut-commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami, et de l’ambassadeur du Danemark au Maroc, Jesper Kammersgaard, cette déclaration s’inscrit dans le cadre de la deuxième phase du projet de partenariat conclu entre le HCP et SD pour 2024-2027.

La première phase de coopération entre le HCP et SD s’est avérée être un véritable succès, a affirmé M. Lahlimi dans une déclaration à la MAP, notant que cette collaboration ne se limitait pas à un échange unilatéral. «L’apport de nouvelles technologies ou de nouveaux savoir-faire est considéré comme bénéfique uniquement si le pays récepteur est lui-même en pleine transformation», a-t-il dit, ajoutant que cette collaboration avec le SD entame désormais une nouvelle étape qui s’étendra à d’autres partenaires publics ou semi-publics.

M. Lahlimi a, en outre, mis en avant le rôle de SD comme partenaire clé, estimant que cette collaboration est un modèle de transfert de savoirs entre les pays développés et les pays en développement, illustrant l’intérêt pratique d’une telle coopération pour la transformation concrète des systèmes nationaux de statistique.

Concernant le contenu de la coopération, le haut-commissaire au Plan a cité l’avancement en matière de création d’un centre de gestion de données qui est désormais opérationnel et centralise tous les travaux d’activité statistique au Maroc. De son côté, M. Kammersgaard a expliqué que cette deuxième phase a servi de modèle pour étendre les jumelages à d’autres domaines, notamment dans les secteurs de l’eau et de l’énergie, préconisant de se concentrer durant la prochaine phase sur la digitalisation, un domaine où le SD a beaucoup à offrir grâce à son expérience avancée en matière de digitalisation des secteurs public et privé.

Pour produire de statistiques fiables, il est essentiel de disposer d’infrastructures informatiques avancées, a recommandé M. Kammersgaard, ajoutant que les recensements au Danemark se font désormais exclusivement via les registres administratifs, une méthode qui s’avère être très économique pour la collecte des données.
Pour Mme Balling, elle a souligné l’importance de la coopération internationale en matière de statistiques et notamment la modélisation économique, affirmant qu’il s’agit d’un domaine où les pays peuvent apprendre les uns des autres et bénéficier mutuellement de leurs expériences respectives.

Articles similaires

ActualitéSociétéUne

Ait Taleb lance à Boujdour les services de six centres de santé urbains et ruraux

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait...

Société

Hajj 1445 : Lancement de l’identité numérique

L’identité numérique des pèlerins permet aux pèlerins de prouver leur identité, par...

SociétéUne

153 millions DH pour la lutte contre les incendies de forêts en 2024

Durant l’année 2023, 6426 ha de forêts ont été ravagés par le...

SociétéUne

Le HCP décortique le profil et les déterminants des jeunes NEET au Maroc

Education, disparités régionales, contexte familial…