24 Heures du Mans : Audi triomphe, Peugeot passe à côté

24 Heures du Mans : Audi triomphe, Peugeot passe à côté

L’Audi numéro 2 conduite par Tom Kristensen, Rinaldo Capello et Allan McNish a remporté dimanche dernier les 24 Heures du Mans, rendues passionnantes par l’arrivée de la pluie.
Le trio Audi a bouclé 381 tours et a devancé ses poursuivants de quatre minutes et 31 secondes, écart infime après 24 heures de lutte sur la piste et dans les stands. Les deux Peugeot 908 HDi, la numéro 7 de Jacques Villeneuve, Marc Géné et Nicolas Minassian, et la numéro 9, ont pris les deuxième et troisième places.
C’est la huitième victoire sur les 24 Heures pour le Danois Tom Kristensen. C’est aussi la huitième victoire pour Audi depuis que le constructeur allemand s’est engagé dans l’aventure du Mans en 1999 et son cinquième succès consécutif. «C’est la plus belle de toutes», a affirmé Kristensen. «Je suis extrêmement fier de décrocher la huitième, mais ce n’est pas cela qui compte. Ce qui compte, c’est l’équipe qui nous a donné une voiture parfaite et qui a fait Le Mans sans aucun problème. C’est unique».  Pourtant, samedi dernier à 15h00, Peugeot était parti favori avec des voitures plus rapides lors des qualifications et trois victoires face à Audi lors des «Le Mans Series» durant l’année. Les trois voitures de la marque française ont réussi leur départ et ont conservé la tête jusqu’à la nuit et jusqu’à la pluie. Kristensen, dans une voiture plus à l’aise sur piste mouillée, a vite refait son déficit de 40 secondes sur Jacques Villeneuve, profitant des problèmes de visibilité et d’adhérence des Peugeot qui n’ont jamais réussi à repasser devant. Le Danois a pourtant fait peur à toute son équipe lorsqu’il a heurté l’arrière de la voiture d’un retardataire et est parti en tête-à-queue à deux heures de la fin. Mais il a pu continuer la course sans passer aux stands.
Peugeot a tenté un ultime pari une heure plus tard en restant avec des pneus slicks, là où Audi passait aux pneus intermédiaires avec le retour de la pluie. Nicolas Minassian en a fait les frais en partant lui aussi en tête-à-queue et n’a pas bouclé des tours plus rapides que Kristensen. «C’était un pari mais on devait essayer parce qu’on était loin», a dit le pilote de Peugeot. «C’est extrêmement décevant de ne pas gagner. Cela se serait peut-être passé différemment s’il n’avait pas plu, on ne sait pas, mais nous devons revenir l’année prochaine et repartir au combat».
L’équipe la plus expérimentée s’est donc imposée puisque Capello, McNish et Kristensen totalisent maintenant 13 victoires. McNish, vainqueur il y a dix ans avec Porsche, savourait à 38 ans ce nouveau moment magique dans sa carrière. «Nous étions les outsiders. Je suis très content et très fier parce qu’on l’a fait le dos au mur. Nous ne nous attendions pas à être là à la fin de la course», a dit le Britannique. «Tout devait être parfait. On a eu une occasion quand il s’est mis à pleuvoir et nous l’avons saisie», a-t-il ajouté.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *