Dubaï Motor Show : le faste, encore et toujours

«Dubaï en faillite ? Pfff…». Voilà ce qu’on nous a répondu, avec un grand sourire, à notre arrivée la semaine dernière dans cet émirat, à l’occasion du «Dubai International Motor Show». Tenu durant quatre jours seulement (du 16 au 20 décembre), ce Salon automobile en est à sa dixième édition et reste la plus grande exhibition en la matière dans la région du Golfe. Certes. Mais ce Salon ne peut toujours pas rivaliser avec ceux de Genève, Paris, Francfort ou Detroit. Peu importe. Le Salon de Dubaï joue dans un tout autre registre, celui de l’exclusivité et de la démesure. Un peu comme la ville même qui l’accueille et qui est devenue mondialement connue par ses projets les plus fous et ses constructions spectaculaires. En effet, non loin de ces chefs-d’œuvre architecturaux qui matérialisent l’exubérance dubaïote (Burj Al Arab, Burj Dubai, Palm Jumeirah…), se trouve le «Dubai Convention and Exhibition Center», soit la foire internationale des expositions. Un «petit» espace, bien infrastructuré, joliment aménagé et suffisant pour que les stands ne soient pas riquiqui.
Mais au Salon de Dubaï, ne cherchez pas les stands Dacia, Tata, ni même Citroën ou Skoda. Et pour cause, les visiteurs les plus attendus sont plutôt des clients fortunés, qu’ils soient de jeunes passionnés ou de mûrs hommes d’affaires. Du coup, ce sont surtout les labels premium qui ont la cote et qui s’y frottent. Ici, le luxe et l’ostentation vont de paire. Les berlines de luxe et les bolides ultra-sportifs dominent. Mais encore ? Plusieurs grands préparateurs y prennent part à chaque édition, c’est-à-dire tous les deux ans. On peut ainsi visiter les stands de Brabus, Fab Design, Gembala ou Hamann. Bref, de grands spécialistes allemands du tuning.
Puis surtout, les journalistes spécialisés –qui ont droit à une journée «presse»– viennent couvrir plusieurs avant-premières régionales. Parmi celles-ci, la toute nouvelle XJ a fait sensation sur le stand Jaguar. Par son allure et ses sophistications, le vaisseau-amiral de la marque au félin va beaucoup faire parler de lui en 2010. Et justement, derrière le stand Jaguar, celui de l’autre marque anglaise affilié au groupe Tata, Land Rover, exposait sa gamme 2010. Au menu, le Discovery4, ainsi que les dernières évolutions apportées aux Freelander2, Range Rover et Range Rover Sport, dont une série très limitée «Autobiography» qui se veut encore plus luxueuse que la finition HSE. De son côté, Lexus ne s’est pas contenté d’un stand. Une aire annexe exposait sa gamme «Lexus Gold Emotion», soit des autos recouvertes en fines couches d’or. Dans le même registre, Mercedes a dévoilé une somptueuse version en jaune or mat de son dernier bijou, le coupé SLS. En fait, il s’agit d’une version AMG exclusivement conçue pour ce Salon et baptisée pour la circonstance «AMG Desert Gold». Parmi les marques généralistes (parce qu’il y en avait aussi) qui ont présenté des nouveautés en avant-première régionale, citons Hyundai qui a exhibé le nouveau Tucson et Kia Motors qui a dévoilé son nouveau fleuron Cadenza. Idem pour Chevrolet qui a fait sienne avec la nouvelle Spark, tandis que les français Peugeot et Renault ont fait leur show avec respectivement le futur coupé RCZ et la Fluence déjà disponible avec les spécifications de roulage pour la région du Golfe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *