Eclairage : Le calme avant la tempête ?

En ce début 2004, le marché marocain de la voiture particulière importée aura connu une légère évolution (+ 0,41 %) par rapport à 2003. C’est là une stagnation qui règne dans une conjoncture sensible à plusieurs donnes et en attente divers évènements. D’abord, il y a la reconversion de Fiat de l’activité de montage à celle stricte de l’importation.
Il faudra donc attendre les prochaines semaines pour savoir si la gamme importée des Palio et Siena s’est fait autant d’adeptes que n’a pu le faire celle qui était fabriquée à la Somaca. Il y a, ensuite, l’Auto Expo à Casablanca. Cet événement majeur du secteur automobile marocain n’est pas qu’une simple exhibition pour les quatre-roues, c’est aussi et surtout un Salon pour les ventes. Les importateurs y consacrent souvent des tarifs promotionnels, avant de s’y frotter les mains, question bons de commande. D’où le repli des ventes, quelques semaines avant l’ouverture de cette foire. Du coup, les chiffres de février pourraient être interprétés de la sorte : maintien du trio leader du marché (Renault, Peugeot et Toyota) et redistribution de parts entre les autres (Opel, Citroën, Hyundai et Honda).
Le constructeur au losange est toujours en tête du peloton, profitant pleinement du succès de sa gamme. Peugeot se porte aussi bien, avant même l’arrivée dans quelques mois de la 407, qui pourrait bien refaire rugir la marque au lion. Toyota cartonne toujours avec la Corolla et profite d’une image désormais plus valorisante et plus fiable. En attendant la nouvelle Golf et la Polo Classic, Volkswagen maintient le cap. Idem pour Honda, qui «boostera» les ventes de sa familiale (l’Accord) dès lors qu’elle l’importera en Diesel (iCTDi).
Malgré le succès de la Xsara, ainsi qu’une des citadines assez attrayantes (5C2 et C3), Citroën n’a pu se maintenir sur la position qu’elle avait il y a quelques mois encore. Ce qui n’est pas le cas pour Opel, Hyundai ou encore Nissan, dont les classements respectifs se situent toujours dans les mêmes environs qu’auparavant. Enfin, Suzuki reprend confiance petit à petit après le lancement de quelques nouveautés et l’inauguration d’un grand showroom à Rabat. Un investissement qui traduit toutes ses ambitions. Voilà ce qu’on peut dire à propos du marché, sur lequel un climat de prudence plane… en attendant la grande fête !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *