Embrayage : Gasoil 50 ppm, la mise à niveau est bien en marche

L’information est officielle et a bien fait le tour des médias nationaux : dès le premier janvier 2009, le gasoil 50 ppm sera disponible dans les stations-service du Royaume. De quatre types de carburant, les automobilistes n’auront désormais de choix qu’entre deux : de l’essence sans-plomb et du Diesel à 50 ppm. Ce dernier correspond à un mazout à très faible teneur en soufre : 50 particules par million (dans chaque litre), contre 10.000 ppm jusqu’ici. Il est donc 200 fois moins soufré que celui qu’il remplace. «A la bonne heure !» diront les inconditionnels du Diesel. Des usagers dont les voitures équipées de moteurs TDI, dCi, HDi, JTD, TDCi et autres D-4D supporteraient mieux et au fil des ans un Diesel à très faible taux de soufre. Encore plus heureux de cette nouvelle disponibilité, sont les importateurs automobile. Car, il faut savoir que parmi tous les modèles importés au Maroc, certains sont soit dépourvus de leurs versions Diesel les plus sophistiquées, soit carrément et purement privés de moteurs Diesel. Motif imposé par les constructeurs : la teneur en soufre (même de 350 ppm) pourrait nuire progressivement au moteur et partant porter préjudice à la réputation de fiabilité de la marque. Or, certains labels comme BMW, Mazda, Toyota, Mercedes ou encore Honda ont bâti le gros de leur renommée en revendiquant –légitimement– l’étiquette de «grand et fiable motoriste». Mais au-delà de cet aspect, la disponibilité de deux nouveaux carburants est un pas majeur dans la mise à niveau économique du Maroc. D’abord, parce qu’ils (les carburants) sont respectueux de l’environnement et notamment le gasoil 50 ppm. Ce Diesel est considéré comme «propre», car il optimise la consommation et limite sa pollution à travers un cycle de combustion plus complet. C’est aussi un gasoil compatible avec les moteurs équipés d’un filtre à particules (FAP), lequel retient les gaz nocifs au niveau de l’échappement. Il y a ensuite le fait que ces carburants sont conformes aux normes européennes et qu’ils découlent des dernières technologies de raffinage (comme l’hydrocraker) dont s’est doté la Samir et qui pourront d’ailleurs produire à l’avenir du gasoil 10 ppm. Enfin, l’introduction du gasoil 50 ppm constitue aussi une avancée significative sur le plan économique, puisque ce carburant coûtera près de 2 DH de moins que le Diesel 350 ppm. C’est même le détail le plus important dans toute cette histoire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *