Fiat prépare des moteurs bicylindres efficaces

Fiat prépare des moteurs bicylindres efficaces

Profiter d’une puissance de 120 chevaux au volant d’une Fiat Bravo, dont le capot n’abrite qu’un petit moteur essence de 900 cm3 (!), cela sera bientôt une réalité. «Bientôt», c’est-à-dire au plus tard en 2009. En effet, «Fiat Powertrain Technologies» (FPT), la filiale motoriste du groupe turinois est en passe de finaliser le projet appelé «SGE» (Small Gasoline Engine), soit celui d’un petit moteur essence, qui bat tous les records en matière de rapport cylindrée/puissance/consommation. En fait, il s’agit d’une nouvelle génération de moteurs bicylindres, dotés des derniers raffinements technologiques pour pouvoir être à la fois puissants, sobres et très peu polluants.
L’existence de ce projet avait été révélée durant le dernier Salon automobile de Francfort (septembre 2007), mais sans plus de précisions à l’époque. Aujourd’hui, on en sait un peu plus et précisément que Fiat disposera de deux bicylindres essence : un 684 cm3 et un 900 cm3. Ces deux blocs seront suralimentés par un turbocompresseur et équipés du système «Multiair» développé par Fiat. Il s’agit d’une technologie qui gère de façon électro-hydraulique les soupapes d’admission. Objectif : optimiser le cycle de combustion et partant réduire de 20% les seuils de consommation et d’environ 50% les émissions polluantes et ce, par rapport aux moteurs «Euro4» équivalents (tel que le 1.2 l quatre cylindres de la Panda).
Mais surtout, le rendement de ces deux bicylindres a de quoi laisser pantois. Le 0.6 litre offrira une puissance DIN de 81 chevaux pour un couple de 125 Nm, alors que le 0.9 l développera jusqu’à 120 ch pour un couple de 180 Nm. Ajoutez à cela une consommation moyenne d’environ 5 l/100 km, soit un appétit de chameau et des rejets de CO2 inférieure aux 100 g/km et vous apprécierez toute la dimension révolutionnaire de ces deux moteurs. En outre et par rapport à la législation européenne, ils permettront à Fiat Auto d’avoir une palette mécanique qui répond aux normes «Euro5», voire «Euro6». La 500 (encore elle) pourrait bien être le premier véhicule de la gamme Fiat à s’animer du petit bicylindre, ce qui constituera une énième corde à ajouter à son arc (de qualités).
Enfin, on apprend également que ces deux blocs devraient être produits par le groupe turinois en partenariat avec un autre grand constructeur automobile. On finit alors par comprendre que c’est bien ce projet que voulait partager, pour ne pas dire «offrir», Sergio Marchionne à Daimler-Benz dans le cadre d’une joint-venture industrielle. Mais il semblerait que le groupe de Stuttgart a tourné le dos à cette offre en mettant fin aux négociations avec Fiat. Comme quoi, les Allemands ont souvent un complexe de supériorité qui fait que parfois, ils ne savent pas ce qu’ils ratent.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *