Formule 1 : Renault sera-t-il champion ?

Formule 1 : Renault sera-t-il champion ?

En Formule 1, le titre de Champion du monde a deux visages : le classement des Pilotes et celui des Constructeurs. Si le premier a été remporté par Fernando Alonso lors du Grand Prix du Brésil, le second reste encore en jeu, avec plus que jamais beaucoup de suspense.
Car, juste avant le GP du Japon qui s’est couru le week-end dernier, McLaren Mercedes avait pris l’ascendant sur l’écurie française en la devançant de deux petits points au classement général. Mais après le GP du Japon, une course âprement disputée et livrant ses rebondissements jusqu’au dernier tour, la balance rebascule du côté de Renault. L’écurie du losange a ainsi réalisé un joli tir groupé sur le podium de Suzuka, avec un Alonso deuxième et son coéquipier troisième.
Là encore, deux points d’écart séparent McLaren du Renault F1 Team, pour qui tout redevient encore possible. Il est clair que Renault a su tiré profit de tout un travail d’équipe, motivée surtout par le talent des deux pilotes maison, l’espagnol Fernando Alonso et l’italien Giancarlo Fisichella. Mais il est indéniable, que le manque de chance du second pilote de McLaren-Mercedes a été pour quelque chose dans le classement actuel. En effet, dès le premier tour, Juan Pablo Montoya fait une sortie de route après avoir tenté de dépasser Jacques Villeneuve. Il détruit sa monoplace contre un muret de pneus et abandonne, ce qui fait perdre à son écurie de précieux points au classement général.
En revanche, tout le mérite revient à Kimi Raïkkonen, vainqueur dimanche dernier à Suzuka. Le pilote finlandais a même été particulièrement brillant, puisque bien avant de franchir la ligne d’arrivée, il s’était élancé du fond de la grille.
En fait, Kimi se savait condamné à la dernière place au départ du GP après son changement de moteur, effectué la veille. Mais de la 9ème ligne de la grille, «Iceman» va entamer une spectaculaire remontée vers la tête de la course. En fin tacticien, le finlandais se réalisera un long relais entre ses deux ravitaillements au stand, dont le dernier effectué à 10 tours de l’arrivée. «C’est une des plus belles courses de ma vie !» lancera-t-il quelques minutes après sa victoire, la septième de cette saison.
Quant à Alonso, il avait, comme d’autres pilotes, été perturbé par la pluie lors des qualificatifs, ce qui l’avait rejeté à la seizième place de la grille de départ. Lui aussi effectuera une remarquable course, finissant troisième derrière son coéquipier Fisichella. Le pilote espagnol, sacré champion du monde depuis le GP du Brésil, s’est pour la première fois dit «déçu» de sa troisième place.
Juste avant la conférence de presse qui a suivi la course, Alonso avouera: «je n’avais rien à perdre aujourd’hui et je me sentais plus rapide que Kimi pour la première fois depuis la seconde partie du Championnat… mais je n’ai pas réussi à le battre». Qu’à cela ne tienne, les deux pilotes stars de la saison actuelle (ils sont les mieux classés au Championnat) trouveront sur le circuit de Shanghai le meilleur des rings pour s’affronter. Le GP de Chine qui se disputera le week-end prochain sera intéressant à plus d’un titre.
L’avantage pourrait bien tourner pour le Team Renault F1. Pourquoi ? Parce que d’une part, les monoplaces (les R25) de ses deux pilotes tourneront avec un nouveau moteur. Car, on le sait : le nouveau règlement adopté en F1 impose aux moteurs de durer deux courses. Or, Raïkkonen devra conserver le moteur (fatigué) avec lequel il a couru le week-end dernier au GP du Japon, une course où il a soumis sa mécanique à rude épreuve. C’est ce que rappelle Pat Symonds, directeur exécutif de l’ingénierie du Renault F1 Team. Pat confie aussi : «McLaren pourrait donc faire quelques compromis dans la manière d’utiliser son moteur en Chine. C’est une bonne nouvelle pour nous». Mieux encore, les deux monoplaces du losange disputeront la course avec la spécification «E» du moteur RS25.
Selon Denis Chevrier, le chef d’exploitation moteur de l’écurie française cette évolution du RS25 (la spécification E) «ne signifie pas seulement un moteur plus puissant, mais elle nous procurera davantage d’options dans la manière de l’exploiter pendant le week-end». Plus que jamais, il sera passionnant de voir l’épilogue de la saison F1 2005. Renault aura-t-il le titre ? Pour le savoir, le rendez-vous est donné pour dimanche prochain sur le circuit de Shanghai pour suivre, à partir de 8h GMT, une course qui promet des étincelles.

Classements du Championnat du monde de Formule 1 à l’issue du GP du Japon :

Classement des pilotes :
1. Fernando Alonso (ESP) 123 pts
2. Kimi Raikkonen (FIN) 104
3. Michael Schumacher (ALL) 62
4. Juan Pablo Montoya (COL) 60
5. Giancarlo Fisichella (ITA) 53
6. Jarno Trulli (ITA) 43
7. Ralf Schumacher (ALL) 39
8. Rubens Barrichello (BRE) 38
9. Jenson Button (GBR) 36
10. Mark Webber (AUS) 34
11. Nick Heidfeld (ALL) 28
12. David Coulthard (GBR) 24
13. Jacques Villeneuve (CAN) 9
14. Felipe Massa (BRE) 8
15. Tiago Monteiro (POR) 7
16. Alexander Wurz (AUT) 6
17. Narain Karthikeyan (IND) 5
18. Christian Klien (AUT) 5
19. Christijan Albers (PBS) 4
20. Pedro de la Rosa (ESP) 4
21. Patrick Friesacher (AUT) 3
22. Antonio Pizzonia (BRE) 2
23. Takuma Sato (JAP) 1
24. Vitantonio Liuzzi (ITA) 1

Classement des constructeurs :
1. Renault 176 pts
2. McLaren-Mercedes 174 pts
3. Ferrari 100  pts
4. Toyota 82  pts
5. Williams-BMW 64  pts
6. BAR-Honda 37  pts
7. Red Bull – Cosworth 30  pts
8. Sauber-Petronas 17  pts
9. Jordan-Toyota 12  pts
10. Minardi-Cosworth 7  pts

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *